Enseignement : Vers une méthodologie de coordination

Le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, M. Habib El Malki, a appelé, jeudi, à l’adoption d’une méthodologie de coordination entre les différents intervenants dans le secteur de l’enseignement pour accélérer la réforme du cycle du baccalauréat. Intervenant à l’ouverture d’une journée d’étude sur le cycle du baccalauréat organisée à Rabat, M. El Malki a précisé que cette rencontre offre l’occasion pour l’adoption d’une vision claire du processus de réforme qui a concerné l’enseignement primaire et fondamental. Cette étape est fondamentale pour "l’édification d’un système éducatif qui répond aux aspirations du Maroc futur", a-t-il poursuivi.
Cette journée d’étude constitue, selon M. El Malki, un espace d’idées qui permettra de débattre et de trouver des solutions à plusieurs questions relatives notamment au cycle du baccalauréat en liaison avec l’enseignement supérieur, au taux de réussite au baccalauréat, aux différentes filières du baccalauréat et aux perspectives d’avenir pour les titulaires du baccalauréat. Cette réforme du cycle du baccalauréat doit prendre en considération également la question de la qualité et le souci de son amélioration, a-t-il indiqué, ajoutant que la vision globale de la réforme a pour référence la charte nationale d’éducation et de formation et le livre blanc. Cette journée d’étude, qui connaît la participation d’universitaires et de différents opérateurs dans le secteur de l’enseignement, a été marquée par la présentation d’exposés relatifs notamment à l’expérience du cycle secondaire qualifiant dans sa relation avec les nouveaux titulaires du baccalauréat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *