Environnement – Pays à risque climatique dans le monde : Le Maroc 124ème

Environnement – Pays à risque climatique dans le monde : Le Maroc 124ème

Selon un rapport sur l’indice mondial des risques climatiques, qui a été dévoilé lors de la COP24 qui se tient du 2 au 14 décembre à Katowice, en Pologne, le Maroc occupe la 124ème place des pays les plus vulnérables aux intempéries extrèmes.

Au total, plus de 180 pays ont été passés en revue dans cette étude menée par l’ONG allemande Germanwatch. Dans la quatorzième édition de son indice mondial, l’ONG, analyse dans quelle mesure les pays ont été affectés par les effets des évènements météorologiques extrêmes. Pour parvenir à établir ce rapport annuel, l’ONG calcule les coûts, pour chaque pays, des conditions climatiques dites extrêmes qu’il subit. Sont pris en compte les inondations, les  tempêtes, les ouragans et cyclones, les températures extrêmes ainsi que les mouvements de masse de population. En revanche, le rapport ne tient pas compte de certains aspects tels que l’élévation du niveau des océans, la fonte des glaciers ou encore le réchauffement des mers.

Le rapport révèle qu’en moyenne, entre 1998 et 2017, le Maroc a enregistré 15,7 décès par an, obtenant un score de 100,50 points pour l’indice du climat mondial. Toujours selon le rapport,  le Maroc a perdu en moyenne 174,019 millions de dollars par an entre 1998 et 2017, en raison des risques climatiques. Le Maroc partage sa position  avec plusieurs pays dans le classement,  en l’occurrence le Luxembourg, la Namibie, l’Île Maurice, Malte, le Mali, les Maldives,  la Libye, l’Egypte, le Liban, le Koweït et le Qatar. Parmi les pays mal classés, on retrouve les Etats-Unis qui arrivent au 12ème rang. Entre 1998 et 2017,  ils ont ainsi perdu l’équivalent de 48,7 milliards de dollars par année, notamment à cause des terribles ouragans tels que  Katrina, qui a entraîné la mort de plus de 1.800 personnes. La France n’est guère mieux classée. Elle occupe le 18ème rang mondial des pays les plus vénérables aux intempéries extrêmes  avec une moyenne de 1.121 décès et 2,2 milliards de  dollars de perte durant la période. Le rapport signale que ce sont les pays pauvres qui ont été les plus touchés  durant cette période.

Le document  montre que huit des dix pays les plus touchés entre 1998 et 2017 sont en voie de développement. Sur cette période, Porto Rico, Honduras et Myanmar ont été les plus touchés lors des 20 dernières années. Ils sont suivis par Haïti, les Philippines et Nicaragua. Le rapport souligne en outre que les intempéries en 2017 ont été les plus importantes jamais enregistrées. L’ONG allemande rappelle que plus de 526.000 personnes ont perdu la vie directement à cause de plus de 11.500 évènements météorologiques  extrêmes, dont les pertes matérielles causées entre 1998 et 2017 s’élèvent à 3,47 billions de dollars. Rien que pour l’année 2017, 11.500 personnes sont mortes des suites de phénomènes météorologiques extrêmes et les dommages économiques se sont élevés à près de 375 milliards de dollars.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *