Environnement : une nouvelle convention

Le ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement (MATEE) et l’entreprise française Veolia Water Maroc ont signé, lundi à Rabat, une convention de partenariat portant sur des projets communs d’information, de communication et d’éducation de masse dans les domaines de préservation de l’environnement et de développement durable. La convention a été signée par le ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement, M. Mohammed El Yazghi et le président de Veolia Water, M. Olivier Dietsch, dans le cadre d’une journée de communication organisée à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement sous le thème " Des villes vertes, un plan pour la planète". Cette convention concrétisera la volonté d’action commune et de concertation entre les secteurs public et privé dans le domaine de l’environnement. M. El Yazghi a souligné l’importance significative de cette convention, car la protection de l’environnement nécessite un effort colossal pour rattraper le retard que le Maroc enregistre dans les domaines de l’assainissement, du traitement des eaux et des déchets, a-t-il dit.
Il a également indiqué que son département mettra à profit le savoir-faire de la société Veolia, qui a été une des premières entreprises à s’engager dans ces domaines, soulignant que le projet de l’aménagement de la vallée du Bouregreg ne pourrait résoudre, seule, le problème de l’assainissement. Il a indiqué que le thème de cette journée rappelle, aux intervenants du domaine de la planification et de la gestion urbaine, l’importance d’une urbanisation respectueuse de l’environnement et offrant aux habitants un cadre sain. Le ministre a mis en exergue les efforts consentis par l’ensemble des intervenants pour promouvoir et concrétiser la notion de développement durable, en optimisant la gestion des ressources naturelles et en améliorant les conditions de vie des populations tant urbaines que rurales. Dans ce cadre, M. El Yazghi a précisé que la dépollution industrielle fait  partie des objectifs prioritaires des pouvoirs publics qui mettent à la disposition des industriels et des artisans des outils stimulant la production propre. Rappelant que le Maroc a adhéré à la Convention des Nations unies sur les changements climatiques et ratifié le protocole de Kyoto, récemment entré en vigueur, le ministre a souligné l’importance de cet événement, exhortant les décideurs et les opérateurs à saisir les opportunités d’investissement international qu’offre le Mécanisme de développement propre (MDP) pour financer  des projets d’assainissement solide et liquide.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *