Eradiquer la pauvreté

La quatrième Campagne nationale de solidarité lancée par S.M. le Roi à Marrakech vient confirmer l’aspect institutionnel de la démarche ainsi que son installation dans la durée. Chapeauté par la Fondation Mohammed V, ce rendez-vous, désormais annuel, dépasse largement, par sa symbolique, l’élan suscité pendant le mois de novembre. Il s’agit essentiellement d’instaurer une culture qui déteint sur l’ensemble de l’année. Dans ce sens, S.M. le Roi, dans son discours d’ouverture de cette quatrième Semaine, a insisté pour : «ancrer l’action de solidarité en tant que comportement et en tant que culture. Nous avons voulu faire jouer à la Fondation Mohammed V un rôle de levier suscitant l’intervention de tous les acteurs qui partagent ses objectifs.» Il est donc clair que le rôle joué par la Fondation est pour beaucoup dans l’engouement des citoyens pour cette campagne. En effet, la transparence avec laquelle la Fondation communique sur ses activités a établi un lien de confiance chez tous les acteurs impliqués. Des projets ont été ainsi sélectionnés sur la base d’un ensemble de critères dont la viabilité et l’impact socio-économique sont les plus importants. Déjà le bilan de la troisième campagne s’est avéré plus qu’encourageant. Ainsi, les dons consentis par les donateurs se répartissent en dons en espèces (dons, vente de badges et timbres) totalisant 117.477.473,46 DH et en dons en nature dont le montant global s’élève à 21.405.000,00 DH. La nouveauté dans l’approche de la Fondation Mohammed V, c’est qu’en plus des foyers sensibles habituels qui ont un besoin impératif de soutien tels les enfants de la rue, les handicapés, les personnes âgées et les malades démunis, l’action va porter de plus en plus sur le développement durable des populations rurales. Il est question d’agir sur des régions où la précarité est prégnante, à travers le financement de projets adaptés à l’environnement et créateurs de richesses et donc d’emploi. C’est ce qu’on appelle le développement intégré. L’action de la Fondation est axée, en grande partie, sur la femme en sa qualité d’acteur déterminant dans l’amélioration des conditions de vie de la cellule familiale. Un autre volet de son action, et non des moindres, porte aussi sur les agriculteurs, les éleveurs et les artisans démunis. Enfin, divers projets assurant formation et ressources durables à des milliers de personnes ont été lancés, en partenariat aves des associations. Ils portent notamment sur les coopératives de tissage, d’élevage, d’artisanat et d’une variété d’activités soutenues par le micro-crédit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *