Esclavagisme: Près de 159.000 victimes au Maroc

Esclavagisme: Près de 159.000 victimes au Maroc

L’esclavagisme, pratique que l’on croyait abolie, existe toujours et serait même en progression. Selon  une enquête menée par la Fondation australienne Walk Free  sur l’esclavage moderne dans le monde intitulée «Global Slavery Index 2014», 35,8 millions d’hommes, de femmes et d’enfants sont victimes d’esclavage, soit 20% de plus que l’année précédente.

Au Maroc, les chiffres sont choquants. Dans son rapport, l’organisation de défense des droits de l’Homme a recensé 158.400 cas d’esclavage moderne. Ce qui reviendrait à dire que 0,48% de la population marocaine vit dans l’esclavagisme moderne.

Par esclavage moderne, l’ONG souligne qu’il peut s’agir de traite d’êtres humains, d’exploitation sexuelle, de travail forcé, de servitude pour dette ou de mariage forcé ou arrangé. Dans son classement livré dans le rapport, le Royaume occupe  la 55ème place derrière l’Egypte (53e) et devant la Malaisie (56e). Dans la région MENA, le Maroc arrive à la 10ème place  alors que le Qatar occupe la 1ère position, suivi de la Syrie et des Emirats Arabes Unis. A noter que ce classement a concerné 167 pays. L’Afrique et l’Asie rassemblent une grande partie des pays où les «esclaves» sont les plus nombreux.

Cinq pays concentrent à eux seuls 61% des personnes exploitées: l’Inde  arrive largement en tête avec 14,3 millions de victimes, devant la Chine (3,2 millions), le Pakistan (2,1), l’Ouzbékistan (1,2) et la Russie (1,1). Suivent le Nigeria, la République démocratique du Congo, l’Indonésie, le Bangladesh et la Thaïlande. Si on examine à présent le pourcentage de la population réduite en esclavage, on s’aperçoit que la Mauritanie connaît la plus forte proportion de victimes d’esclavage moderne (4%).

En bas du classement, l’Islande et le Luxembourg sont les deux pays les plus exemplaires, avec seulement 100 victimes chacun. Ils sont suivis de l’Irlande (moins de 300 victimes). Pour sa part, l’Hexagone  compte 8.600 victimes. Il est important de relever que si l’Europe dispose de la proportion de personnes exploitées la plus faible (1,6%), elle compte tout de même 566.200 victimes. Celles-ci sont dans la majorité des cas victimes  d’exploitation sexuelle ou économique.

La Bulgarie, la République Tchèque et la Hongrie arrivent en tête des mauvais pays européens. Cela dit, c’est en Turquie que la situation reste alarmante avec 185.500 cas (mariages d’enfants, travail forcé et prostitution). Le rapport de l’ONG ne manque pas de pointer du doigt les efforts menés par les pays pour lutter contre l’esclavage moderne.

A l’exception de la Corée du Nord, tous les pays ont mis en place des lois pour criminaliser certaines formes d’esclavage moderne. Autre constat : seuls trois pays,  à savoir les Etats-Unis, le Brésil et l’Australie  ont mis en place des mesures pour endiguer l’esclavage moderne dans les marchés publics et les chaînes logistiques des entreprises établies dans leur pays.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *