Essaouira : Une femme aux commandes

Essaouira : Une femme aux commandes

C’est la première présidente d’un conseil municipal au Maroc. Asmaâ Chaâbi a réussi l’exploit de présider aux destinées de la commune d’Essaouira, cette belle ville où il fait bon vivre. Occupant la deuxième place sur la liste PPS menée par son père l’homme d’affaires Miloud Chaâbi (une liste qui a raflé la majorité des suffrages) suite aux élections communales de septembre 2003, elle profite de l’aura et du poids local de celui-ci pour accéder au poste qu’il occupait pendant plusieurs mandats avant d’y être écarté après les communales de 1997 au profit du candidat UC Tahar Afifi.
La revanche de Miloud Chaâbi, longtemps figure de l’Istiqlal avant de rejoindre le parti de Moulay Ismaïl Alaoui, est double. Il récupère le bastion dont il s’estime avoir été injustement privé pour cause de fraude électorale et se permet en plus d’innover en ouvrant la voie à l’élection de sa fille. La symbolique est de taille.
Asmaâ Chaâbi a de qui tenir. Administrateur de société dans le groupe fondé par son père, elle a fait ses études supérieures dans les meilleurs centres de l’Angleterre. Oxford, puis l’école polytechnique de Londres. Cette femme qui a la réputation d’une battante est rompue aux techniques modernes de gestion et de management. En 1991, après son retour au bercail, elle crée parallèlement à son activité au sein du groupe les écoles privées “Madaris Ezzahra“, qui se veulent un pôle de l’excellence. Madame la présidente, tout à son engagement municipal qu’elle vit comme un sacerdoce, entend appliquer le même concept de qualité à la démocratie locale. Pour elle, la commune n’est pas une entité à part sous prétexte qu’elle dépend des collectivités locales qui, elles, sont placées sous la tutelle du ministère de l’Intérieur.
Asmaâ Châabi gère la commune en collaboration avec les conseillères et conseillers comme une entreprise. Son credo est de mieux gérer pour bien avancer. Son meilleur conseil n’est autre que Miloud Chaâbi pour lequel elle voue une admiration sans bornes.
Rien ne l’enthousiasme autant que de fédérer autour d’elle les énergies positives pour initier un processus de développement local harmonieux qui soit en phase avec les véritables attentes des électeurs en termes d’écoute et de proximité. Ce faisant, Asmaâ Chaâbi entend donner une autre image de la commune que beaucoup de ces collègues hommes ont transformé depuis 1976 en moyen pour se servir de la collectivité au lieu de la servir…
Cité très prisée par les touristes aussi bien nationaux et étrangers qui a acquis une réputation internationale grâce à l’action de nombre de potentialités dont le conseiller du Roi André Azoulay, Essaouira montre un visage sympathique et moderne à travers l’action au quotidien de Asmaâ Chaâbi et de son équipe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *