Esthétique : La mise en garde de la France

Esthétique : La mise en garde de la France

La nouvelle vient de tomber comme un couperet sur la tête des chirurgiens esthétiques marocains proposant des packages touristiques. Le communiqué publié conjointement par le ministère français de la Santé et des Solidarités ainsi que celui du Tourisme met en garde les citoyens français quant aux opérations esthétiques faites à l’étranger. Sans citer nommément le Maroc, ni toutes autres destinations, cette mise en garde invite les Français à tourner le dos aux professionnels des autres pays. Au Maroc et en Tunisie, précisément, le tourisme esthétique est un secteur en plein essor. Subir une opération chirurgicale esthétique dans ces deux pays-là est plus attrayant, financièrement parlant, qu’une intervention semblable dans les cliniques de l’Hexagone. En plus de l’argument prix, les étrangers qui ont testé ces packages profitent de leurs séjours pour découvrir le pays. Une manière de faire d’une pierre deux coups : se refaire une beauté et bronzer sur les plages de l’Atlantique.
Sur un ton alarmant, le communiqué en question a précisé, par le menu détail, les risques de ce type d’interventions chirurgicales. «Certaines agences de voyages proposent sur Internet des forfaits touristiques incluant des actes de chirurgie esthétique pratiqués à l’étranger. La direction générale de la Santé met en garde les personnes susceptibles de recourir à ce type de prestations sur l’absence de garanties offertes par ces agences, tenant notamment à la qualification des médecins appelés à donner des soins chirurgicaux, aux conditions de la pratique de l’anesthésie, mais aussi au respect des règles d’hygiène et d’asepsie», précise ce communiqué daté du mercredi 6 juillet 2005. En semant le doute sur le professionnalisme des chirurgiens esthétiques opérant en dehors de son territoire, la France veut ainsi arrêter la fuite de ses citoyens, en quête d’un corps parfait et éternellement jeune, vers d’autres pays.
Objectif : dissuader les Françaises et les Français d’aller se refaire le nez, siliconer la poitrine ou «collagéner» les lèvres sous d’autres cieux, en discréditant, au passage, les autres chirurgiens. Il faut noter qu’au Maroc et en Tunisie, ces spécialistes, en majorité, ont été formés aux techniques des opérations esthétiques en France même ! Sans révéler les noms des destinations «à risque», le ministère de la Santé et des Solidarités et celui du Tourisme continuent à énumérer leurs inconvénients. «Ces personnes doivent avoir pleinement conscience des risques qu’elles encourent en achetant ce type de forfait, les autorités françaises n’ayant aucun pouvoir de contrôle sur des soins et pratiques réalisés en dehors du territoire national », relève-t-on dans ce communiqué. L’impact de cette mise en garde pourrait se répercuter sur les chirurgiens esthétiques marocains. Ces derniers confirmeront, dans les semaines à venir, si leur clientèle française a répondu à cet avertissement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *