Évènement : Éclairage : Engrenages

Meurtrier. Criminel. Terroriste… On peut lister les qualificatifs de Sharon sans avoir la certitude de les avoir tous répertoriés. On peut clamer de toutes nos forces notre indignation et condamner sans équivoque la complicité des uns et la passivité des autres. Un constat demeure : l’engrenage de la violence est plus que jamais sans issue. Et rappelons-le, les faits étant têtus, il n’y a pas plus proche que les extrêmes, dit-on.
C’est face aux crimes perpétrés par Sharon et ses exécutants en mal de gloire, des sionistes que rien ne dissuade sauf les marées de sang arabes, face à cette volonté maladive d’exterminer l’autre, et dont Ariel Sharon est l’expression abjecte vivante, face à ces horreurs de tous les jours, ni la direction palestinienne, plus raisonnable que jamais, voire même trop aux yeux de beaucoup, ni toute l’Organisation de libération de la Palestine, ni tous les modérés et pacifistes du monde entier ne peuvent rien contre cette volonté des Palestiniens à venger les leurs. Le président de l’autorité palestinienne, Yasser Arafat, a beau faire des concessions, et il a beau faire des promesses non tenues à son peuple, l’enjoignant à accepter une paix plus que jamais chimérique avec Israël, il ne peut contenir la vague des kamikazes qui n’ont plus rien ni à perdre, ni à craindre.
On a entendu dans la soirée de lundi, les dirigeants du mouvement Hamas promettre du feu et du sang aux Israéliens. Ils en sont capables en ce sens qu’un kamikaze peut faire sauter un bus ou un marché, l’un ou l’autre bondé. On verra, comme dirait l’autre, du sang israélien, des morceaux d’êtres humains, éparpillés sur l’asphalte. Leur seul crime, peut-être, c’est qu’ils sont israéliens. Une spirale de la violence qui n’est pas prête d’être rompue. Loin de là. Il est indécent aujourd’hui de demander aux Palestiniens de faire preuve de retenue ou de ne pas recourir à des actes de guérilla. Il est aussi indécent d’exiger de nouvelles concessions de la part de l’Autorité palestinienne. Mais quand on est installé dans une logique de sang et de tueries, toutes les voies à même de favoriser ne serait-ce qu’une lueur d’un début d’apaisement mériteraient qu’on les sonde.
Autrement, la voie de la violence et du terrorisme d’Etat continuera à faire ses victimes sans que l’on sache vraiment pourquoi. Les États Unis, l’Union européenne, la Chine ou toute autre force de ce monde se doivent de prendre les choses avec un minimum de sérieux. Sinon, les prophéties de Mahmoud Zahhar, leader actif du Hamas ou les menaces des sbires à Sharon, prendront le dessus. Et là, la roue libre continue jusqu’à l’éternité. Alimentée par la chair humaine et le sang des innocents. Tant qu’il y aura des survivants.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *