Événement : Justice de la famille et Fonds d’entraide familiale

La question de la famille, dont il serait inutile de souligner l’importance au sein de la société marocaine, a constitué l’un des axes majeurs du discours du Souverain, qui a donné ses hautes directives à l’ouverture de sections de la justice de la famille. Mais aussi à la mise en place d’un Fonds d’entraide familiale. S’adressant aux magistrats, le Souverain a donné ses Hautes Instructions au ministre de la Justice pour l’ouverture de Sections de la Justice de la famille dans les principaux tribunaux, qui appliqueraient l’application du Code de la Famille. Il a de même donné ses instructions au gouvernement pour étudier minutieusement la mise en place d’un «Fonds d’entraide familiale», qui servirait à préserver la sécurité matérielle des enfants du divorce et de la mère démunie.
En ce qui concerne le premier point, qui s’inscrit dans le cadre d’une démarche moderniste, S.M. le Roi Mohammed VI a souligné qu’il s’agissait de «veiller ultérieurement à la généralisation de ces structures à toutes les régions du Royaume et à l’accélération de la formation des juges de famille spécialisés. «Les juridictions actuellement en charge des questions du statut personnel ne sont pas aptes à assurer l’application du Code de la Famille, projet à la réalisation duquel Nous sommes particulièrement attaché, afin de consolider la cohésion de la famille dans un esprit d’équilibre et d’équité», a souligné le Souverain.
Dans ce même ordre d’idée, et dans le souci de préserver les besoins matériels des enfants du divorce et de la mère démunie, Sa Majesté le Roi a donné Ses Hautes instructions au gouvernement pour étudier minutieusement la mise en place d’un Fonds d’entraide familiale. « Au lieu de créer une caisse de pension alimentaire, qui pourrait être perçue à tort comme une incitation à ce qui constitue pour Dieu le plus détestable des actes licites, et aboutir à l’éclatement de la famille, Nous donnons Nos instructions à Notre gouvernement pour étudier minutieusement la mise en place d’un Fonds d’entraide familiale», a affirmé SM le Roi Mohammed VI. Traçant les grandes lignes de ce Fonds, le Souverain a ajouté que celui-ci « serait alimenté, partiellement, à partir du produit de timbres à valeur symbolique apposés sur les actes relatifs au statut personnel et familial, Fonds dont les prestations seraient allouées selon des critères rigoureux».
L’objectif du Fonds d’entraide familiale est de «garantir les droits de la mère démunie et de protéger les enfants qui risquent d’être livrés à l’abandon à la suite du divorce de leurs parents», a précisé S.M. le Roi. La famille est le ciment de la société marocaine. Ces deux mesures vont dans le sens de la consolidation de cet état de fait.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *