Événement : Oujda la maghrébin

Dans son discours prononcé à Oujda, S.M le Roi a relancé sur de nouvelles bases le développement économique et social dans une région aux atouts non négligeables, mais qui manquent juste d’une valorisation intelligente. Une région qui, il faut le reconnaître, a longtemps souffert de la marginalisation des pouvoirs publics. Une région entière dont les populations furent exclues des programmes de développement, initiés par l’État au cours de ces dernières décennies. À l’occasion de sa tournée, le souverain a eu l’occasion comme il l’a souligné de “toucher de près“ l’étendue des besoins de l’oriental dans différents domaines.
Il s’agit aujourd’hui de rattraper le retard et de combler le déficit de telle sorte de rendre justice à cette partie du pays qui mérite mieux que le sort qui est le sien actuellement. C’est dans cette optique qu’il faut apprécier l’engagement royal de doter l’oriental d’une initiative pour le développement. Une initiative aux contours clairs et définis par le souverain lui-même, susceptible de désenclaver la région et d’y promouvoir une activité économique à la hauteur de son potentiel riche et diversifié et digne des ambitions des populations locales.
Composées en grande partie de jeunes livrés au chômage et au désespoir faute d’emplois, celles-ci ont vu à juste titre dans la visite de S.M le Roi un espoir immense. Celui de sortir du sous-développement dans lequel leur région a été maintenue et de croire en des lendemains qui chantent.
Il faut désormais juste se mobiliser au service de l’oriental conformément aux orientations royales. Le gouvernement a un rôle important à jouer dans la mise en place des infrastructures nécessaires notamment le réseau routier pour relier les zones de l’Oriental entre elles. La vocation de pôle maghrébin d’Oujda que le Souverain a juste souligné ne saurait être effective sans que cette ville stratégique ne soit dotée des attributs de développement, de modernité et de prospérité.
Oujda doit en effet occuper la place de choix qu’elle mérite pour être la pièce-maîtresse de la construction maghrébine et “ce pont solide de bon voisinage et de fraternité sincère“ avec le peuple algérien “frère“. En fait, le discours royal ne s’adressait pas seulement aux forces vives de l’Oriental mais également aux Algériens et à leurs dirigeants.
Tant il est vrai que le Maroc et l’Algérie sont liés par une communauté de destin évidente. Faisons de la coopération économique notre vrai combat, tel semble être le message qui sous-tendait le discours royal.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *