Événement : Pour un code de la famille

Le Comité local de coordination, à Casablanca, pour la célébration de la Journée mondiale de la femme revendique l’adaptation de la législation nationale aux conventions et chartes internationales auxquelles se réfère la constitution marocaine dans son préambule.
L’application des dispositions de l’article 3 de la convention internationale relative aux droits civils et politiques concernant l’égalité dans ces droits entre l’homme et la femme, et l’article 23 de la même convention relatif à l’égalité dans ces droits entre l’homme et la femme lors du mariage, pendant le mariage et à sa dissolution. L’application de l’article 3 de la convention internationale relative aux droits économiques, sociaux et culturels concernant l’égalité dans ces droits entre les hommes et les femmes.
Abrogation de toutes les lois comportant une discrimination contre la femme et révision de tous les textes consacrant l’injustice et l’infériorité à l’égard de la femme. Désacralisation de la Moudawana, sa prise en considération en tant que « chose publique » à l’instar des autres lois positives en usage et sa révision sur la base de l’égalité entre les hommes et les femmes dans les droits et les obligations ;il s’agit essentiellement de procéder à l’abrogation de tous les articles de la Moudawana consacrant la discrimination entre les hommes et les femmes et la suppression de toutes les formules et expressions dégradantes et portant atteinte à la dignité de la femme. La modification des dispositions visant la limitation de la capacité juridique de la femme. L’abrogation de l’obligation d’obéissance et la consécration de l’égalité des conjoints dans les droits et les obligations. Fixation de l’âge minimum pour contracter mariage à 18 ans. Interdiction de la polygamie. Abrogation de la tutelle dans le mariage pour la femme adulte.
Attribution aux seules instances judiciaires, auxquelles les deux conjoints peuvent recourir à titre égal, de la prérogative de statuer sur les cas de divorce. Abolition de la répudiation et préservation du caractère clos des audiences de divorce.

• Comité local de coordination à Casablanca

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *