Examens des concours d’accès aux différents cycles de la police: 138 cas de fraude selon la DGSN

Examens des concours d’accès aux différents cycles de la police: 138 cas de fraude selon la DGSN

Le concours d’accès aux cycles de la police n’a pas échappé à la fraude. Pas moins de 138 cas ont été enregistrés sur l’ensemble des centres d’examen des concours professionnels d’accès aux différents cycles de la sûreté nationale, qui se sont déroulés dimanche 10 juillet 2016, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Ces cas se répartissent comme suit : 91 cas de fraude aux examens de gardiens de paix, 36 au concours des inspecteurs de police, 6 au concours des officiers de police et 5 autres au concours de commissaires de police, a précisé la même source. Les candidats «fraudeurs» ont été automatiquement éliminés, souligne la DGSN. Parmi les cas enregistrés: 10 policiers pris en flagrant délit de tricherie.

Par ailleurs et à Beni Mellal, une enquête judiciaire a été ouverte contre un officier de police relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national, suite à une dénonciation de la part de candidates l’accusant de fournir des réponses à l’une des participantes au concours.
A Tanger, un policier présenté au centre en état d’ivresse avancée a été placé en garde à vue. Le communiqué de la Direction générale de la surêté nationale précise que toutes les personnes arrêtées ont fait l’objet d’une enquête judiciaire sous la supervision des parquets généraux compétents.
De même, les candidats ayant été confondus de fraude  font l’objet d’une enquête judiciaire, dont 70 placés en garde à vue alors que le reste des cas a été auditionné en attendant qu’ils soient présentés devant la justice.

Pour rappel, la DGSN a organisé dimanche des concours professionnels d’accès aux différents cycles de la police avec la participation de 164.339 candidats (137.494 garçons et 26.845 filles) répartis sur 205 centres d’examen dans plusieurs villes marocaines.
La DGSN a pris toutes les mesures sécuritaires et organisationnelles pour le bon déroulement des examens, de même qu’elle a adopté des mesures strictes de contrôle pour lutter contre tout type de tricherie en vue de garantir probité et transparence, d’une part, et égalité des chances de l’ensemble des candidats d’autre part.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *