Exploit sportif ou pompe à fric ?

Exploit sportif ou pompe à fric ?

Le Rallye Aïcha des Gazelles souffle sa 15ème bougie cette année. Une quinzième édition synonyme de maturité de l’événement. Le bébé d’hier a grandi aujourd’hui et ses adeptes se font de plus en plus nombreuses. Une aubaine pour les organisateurs, qui voient, là, leur marge bénéficiaire gonfler à vue d’œil, vu que, selon des sources, le rallye aurait été déficitaire durant 11 éditions. Pour l ‘édition 2005, qui se déroule jusqu’au 28 avril, 187 femmes de douze nationalités différentes ont embarqué à bord du rallye, sillonnant le désert marocain, de Mech Irdane, au sud d’Erfoud, à Glab El Kebir au sud de Ouarzazate.
Etant donné que le Rallye Aïcha des Gazelles est l’unique compétition du genre au monde, gage de sa réussite, le succès de l’événement est surtout tributaire des moyens engagés. Quand on parle de 187 femmes, cela équivaut à 93 équipages, entre motos, quads et 4X4. Pour prendre part au rallye qui leur est dédié, les gazelles marocaines doivent s’acquitter, toutefois, de la somme de 140.000 DH, correspondant aux droits de participation.
L’accès à l’information concernant le budget alloué à cette édition ayant buté sur le sceau de la confidentialité, même au niveau de Maïenga, l’agence organisatrice de l’événement, un petit calcul d’écolier donne une idée sur l’enveloppe consacrée au Rallye Aïcha des Gazelles.  A signaler que « Maïenga » est une agence de communication indépendante basée en France, qui opère depuis 14 ans (date concordant approximativement avec la naissance du Rallye Aïcha des Gazelles) dans le domaine des relations publiques, des relations médias et de l’organisation d’événements. « Maïenga » organise également deux événements propres à la boîte, à caractère « sport-aventure ». Outre le Rallye Aïcha des Gazelles, il y a aussi la Transat des Sables, prévue du 21 au 28 mai 2005 dans le Sud marocain. Concernant les gazelles, cette année, neuf équipages marocains sont en lice pour cette édition. Les frais de participation cumulés pour les concurrentes marocaines devraient se situer aux alentours de 1,3 million de DH. En gros, les frais en question sont de l’ordre de 13.000 euros, pouvant être revus à la baisse pour atteindre 10.800 euros, si l’inscription se conforme à des dates fixés par les organisateurs.  
Ces frais d’engagements englobent la gestion de l’épreuve, l’assistance médicale et la recherche pendant l’évènement, le carburant, l’assistance mécanique (main-d’œuvre uniquement), les repas et le bivouac, l’hôtel et la soirée de remise des prix à l’arrivée, en plus de l’assurance-assistance et le rapatriement pour les participantes membres de la communauté européenne.
Mais les gazelles doivent également prévoir des frais supplémentaires, estimés à 10.000 euros, pour d’autres prestations telles que la location des systèmes de sécurité (Balise Sarsat et système de tracking), les équipements de sécurité obligatoire, le matériel de navigation, les stages d’entraînement navigation ou encore les pièces de rechange.
En définitive, le budget global par équipage se situe entre 20.000 et 25.000 euros.
Il ne faut cependant pas confondre les 10.000 euros supplémentaires de chaque équipage avec le budget alloué à l’organisation. En effet, cette somme sert aux concurrentes qui la dépensent selon leurs besoins.  
Les gazelles doivent également trouver un sponsor pour leur fournir le véhicule. En fait, cette tâche étant des plus ardues, la préparation pour participer à une édition du rallye nécessite entre 12 et 18 mois de préparation.
Revenons à notre petit calcul d’écolier, qui s’arrête, donc, à un peu plus de 1,2 million d’euros, provenant uniquement des participantes, à raison de 13 euros par équipage. A cela, il faudra additionner l’apport des sponsors. Des partenaires qui se bousculent aujourd’hui au portillon, vu l’envergure qu’aura atteinte l’événement. En effet, le Rallye Aïcha des Gazelles mobilise de plus en plus de marque, en vertu de l’importante couverture médiatique dont bénéficie l’événement, à l’échelle planétaire. Pour cette 15ème édition, une quinzaine de sponsors font partie de l’événement, parmi lesquels la marque Aïcha, le plus important sponsor et celui qui a donné son nom au seul événement de navigation féminin au monde. La marque Aïcha devrait, en toute logique, assurer le plus grand apport financier au rallye.
Les sponsors peuvent aussi apporter des contributions en nature telles que carburant, eau minérale, combinaison pour les pilotes, etc. A la lumière de ces données, le budget global devrait dépasser, de loin, les 2 millions d’euros. Par ailleurs, à budget monstrueux, logistique monstrueuse. En effet, le Rallye Aïcha des Gazelles, c’est une petite agglomération qui sillonne le désert. Plusieurs centaines de personnes qu’il faut gérer et assister dans leurs habitudes vitales quotidiennes. La tâche est d’autant laborieuse que cela se passe en plein désert. A noter également le soutien de la Gendarmerie royale, qui fournit un hélicoptère et autres soutiens logistiques, en plus d’une centaine de bénévoles qui ne sont là que pour prêter main-forte. En fin, l’équipage victorieux gagne les droits d’engagement pour l’édition suivante, sans plus ces dames n’étant de la partie que pour l’aventure.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *