Faire face aux ravages du sida

Le sida, la tuberculose et le paludisme. Des maladies qui provoquent la mort des milliers de personnes à travers le monde chaque année. Pour lutter contre ces épidémies, plusieurs pays rencontrent énormément de problèmes, notamment financiers. Dans ce cadre, Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a signé, lundi dernier à Genève, des conventions avec sept pays, dont le Maroc, pour le financement de programmes de lutte contre ces maladies dans ces pays à hauteur de 108 millions de dollars.
Ces accords ont été signés avec la Chine, le Honduras, le Laos, le Malawi, le Maroc, le Panama et le Sri Lanka. Le Fonds mondial indique dans un communiqué que la convention signée n’est qu’un premier volet d’une série de propositions d’accords approuvées par le Conseil d’administration du Fonds mondial et totalisant 616 millions de dollars répartis sur les deux prochaines années. À propos de cette initiative, Richard Feachem, directeur exécutif du Fonds mondial a affirmé dans une déclaration que la signature de ces premiers accords «démontre que le système du Fonds Global fonctionne».
Au terme du premier accord signé lundi, le Maroc, indique le communiqué, disposera de 4,7 millions de dollars en vue de soutenir ses efforts nationaux de lutte contre l’épidémie du sida. Dans le même sens, rappelle-t-on, le ministère de la santé publique et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme avaient signé vendredi à Rabat, une convention en vertu de laquelle le Fonds apportera son soutien au Maroc en matière de sensibilisation aux dangers du sida et de dépistage. Cette convention, signée par le ministre de la Santé, M. Mohamed Cheikh Biadillah et le Conseiller exécutif des Programmes du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, M. Brad Heber, porte sur un financement estimé à 9,2 millions de dollars étalée sur une période de cinq ans, jusqu’au 2007. Lors de la cérémonie de signature de ces accords, M. Brad Hebert a salué les efforts consentis par le Maroc en matière de lutte contre le sida. Et de souligner que le Royaume est le premier pays nord-africain à signer pareille convention avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. En vertu de cette convention, les autorités gouvernementales, notamment le ministère de la Santé, le secteur de la Jeunesse et les associations non gouvernementales organiseront, dans les différentes régions du pays, des campagnes de sensibilisation contre cette pandémie.
Il en va de même pour les opérations de dépistage du VIH qui seront effectuées à travers la création de centres régionaux pour la prise en charge des personnes porteuses du VIH/Sida et du suivi biologique. Il est à souligner que le nombre des personnes infectées par le virus du sida au Maroc, depuis 1986, date de l’apparition du premier cas, est de 1085, selon les chiffres communiqués officiellement par le ministère de la Santé publique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *