Fatima El Kettani : «La crise de l’adolescent est la conséquence d’un système familial défaillant»

Fatima El Kettani : «La crise de l’adolescent est la conséquence d’un système familial défaillant»


ALM : Comment est née l’idée d’élaborer un guide pratique destiné à éduquer les parents pour mieux se comporter avec leurs enfants adolescents ?
Fatima El Kettani : L’idée du livre m’est venue d’un constat personnel. Les cas d’adolescents qui se sont succédé à mon cabinet m’ont poussés à chercher davantage et fournir des solutions aux familles qui passent par cette épreuve. Le livre n’est qu’un petit guide qui rapportera des réponses aux parents et apaisera leurs tracas. Il leur permettra de gérer de manière rationnelle les crises d’adolescence dont souffrent leurs enfants.

Comment définissez-vous l’adolescent ?
L’adolescent est cet enfant qui se voit adulte et l’adulte que les parents considèrent enfant. C’est une perception assez complexe entre les deux parties. Ce qui justifie les affrontements et tensions induits dans le rapport parents- enfants. Il est important de souligner que l’adolescence est une phase décisive. C’est à partir de cette phase qu’on pourrait définir la voie à suivre par notre enfant. serait-elle positive ou négative ? Tout est tributaire de notre comportement et de la façon dont on initiera cet adolescent. Car la moindre erreur affectera la vie de cet adolescent.

Quelles sont les erreurs à éviter dans ce sens ?
La majorité des parents commettent involontairement des erreurs en voulant corriger leurs adolescents. Face à la rébellion de leurs enfants, les parents ont souvent recours à critiquer, priver et même battre. Or les choses ne devront pas se produire de la sorte. La relation parents-adolescent doit être bâtie sur une confiance mutuelle et sur dialogue positif. Un adolescent a besoin de s’exprimer librement, qu’on respecte son avis et qu’on prouve son existence. La tension ne fera qu’empirer les choses et nuire à leur relation. Elle instaure également le manque de respect entre les deux parties. Pour éviter cette conséquence, il faut imposer conjointement des règles et d’en discuter l’utilité. De même, la présence du père doit être effective, non pas que par son autorité mais aussi par sa compréhension et son soutien.

Quels sont les principaux problèmes dont souffrent les adolescents?
La plupart des adolescents souffrent de dépression, de perte de confiance, de la dépendance à la télévision et Internet, le tabagisme, la toxicomanie, la déperdition scolaire,  le mensonge et même le vol. Les adolescents aiment défier, goûter à l’interdit. Parfois, ils justifient leur comportement comme une expression de vengeance et de protestation contre le régime parental. Si le climat domestique n’est pas favorable, cette jeune personne sombrera dans l’erreur sans même qu’elle ne s’en aperçoive. Généralement, la crise de l’adolescent est la conséquence d’une enfance difficile ou d’un système familial défaillant.

Que voulez-vous dire par un système familial défaillant ?
La tension entre les conjoints et le non-respect de la confidentialité familial peuvent ébranler l’équilibre du système familiale et en l’occurrence celui de l’enfant. Ce dernier ne manifestera son désagrément qu’une fois adolescent. Ainsi, il se révolte et acquiert un caractère violent. De même, les reproches et les insultes restent ancrées dans l’inconscient de notre enfant. Ceci le pousse par la suite à perdre confiance en soi, devenir timide et qui sait, dépressif par la suite.

Les adolescents dévoilent-ils aisément leurs maux?
La plupart du temps, je reçois les parents pour des consultations. Les adolescents refusent majoritairement d’affronter leur situation. Ils refusent d’admettre l’erreur. Ils sont conscients que le problème émane de leurs parents. À vrai dire, ils n’ont pas tort. Comme je l’ai expliqué précédemment, les parents ont une perception erronée de l’adolescence. Ainsi, je travaille avec les parents à changer cette perception et je les initie petit à petit aux règles de bonne conduite avec leur enfant. Le résultat est impressionnant. La confiance s’installe rapidement entre les parties. Assuré, l’adolescent cesse de se rebeller et se conduit avec maturité.


 Adolescence : Un cap de changements

Le passage de l’enfant à l’adulte engendre plusieurs changements. Ainsi, le processus est marqué par trois changements principaux, à savoir physiques, psychiques et physiologiques.

• Changements physiques :
Pour la fille comme pour le garçon, le changement se confirme par l’apparition de la pilosité sur les jambes, le pubis et sous les aisselles. La fille voit ses seins se développer. Ses hanches se développent, afin de pouvoir accueillir le fœtus, avec l’apparition de la cellulite. La vulve glisse du devant du corps vers l’entre-jambe. La transpiration de la future femme est équitablement répartie sur tout son corps.
Le garçon, pour sa part, voit des poils apparaître encore sur son visage ainsi que sur tout son corps. Le duvet pousse vers 12 ans au moment où la barbe pousse vers 18 ans. De même, sa musculature se développe , tandis que ses bras s’allongent. La verge et les testicules prennent du volume, et le garçon connaît des pertes blanches parfois gênantes.

• Changements psychiques :
Le passage vers l’adolescence est de plus en plus inquiétant autant pour la famille que pour l’adolescent lui même. L’adolescence déclenche spontanément des difficultés socio-affectives. Le jeune est dans une situation paradoxale, puisqu’autant il a régulièrement besoin du soutien matériel, financier, social et affectif de sa famille, autant il a essentiellement besoin de marges de manœuvres toujours plus vastes, ou libertés. Il devra donc régulièrement se retourner vers des personnes dont il aspire à quitter la dépendance. De ses éducateurs de manière générale ainsi que des adultes qu’il est amené à fréquenter souvent, il attend d’être reconnu à sa juste valeur : il a besoin de confiance, d’écoute et de responsabilité, autant que d’autorité, de limites et de sécurisation.

• Changements physiologiques :
Tout un processus hormonal se développe à la fois chez la fille et le garçon. En période de puberté, les adolescents peuvent connaître l’acné. De plus, la mue de la voix est un phénomène qui touche les deux sexes, bien qu’elle soit plus marquée chez le garçon, dont la voix semble cassée, et alternativement grave et aiguë malgré lui, entre 12 et 15 ans en moyenne. Chez la fille, l’hormone œstrogène provoque la menstruation, ou règles. Selon qu’elle aura été informée ou pas, la première coulée de sang effraiera plus ou moins la future femme. La menstruation signale la maturité sexuelle de la fille. Chez le garçon, l’hormone testostérone provoque la sécrétion de spermatozoïdes dans les testicules, ce qui occasionne les pertes nocturnes pour commencer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *