Fermeture de l’ambassade d’Israël à Nouakchott

Fermeture de l’ambassade d’Israël à Nouakchott

Les autorités mauritaniennes ont ordonné la fermeture de l’ambassade d’Israël à Nouakchott et accordé un délai de 48 heures aux employés de la représentation diplomatique pour quitter le pays, a indiqué vendredi une source officielle. Le Haut Conseil d’Etat avait informé les employés de l’ambassade de la décision de fermeture, leur demandant de retirer le drapeau israélien et de quitter les lieux dans un délai de 48 heures. De son côté, Israël a annoncé la fermeture de son ambassade en Mauritanie à la demande des autorités de ce pays qui avait suspendu, en janvier dernier, ses relations diplomatiques avec l’Etat hébreu après l’agression sur Gaza. «À la suite de la décision du gouvernement mauritanien du 16 janvier de suspendre les relations avec Israël et à la demande de la Mauritanie, Israël a fermé aujourd’hui son ambassade à Nouakchott», a précisé le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué. La Mauritanie avait rappelé, le 5 janvier dernier, son ambassadeur à Tel-Aviv Sid Ahmed Ould Teguedi pour protester contre l’offensive israélienne. Il s’agissait du premier rappel de l’ambassadeur mauritanien en Israël depuis l’établissement des  relations diplomatiques en 1999. La décision de fermeture de l’ambassade israélienne à Nouakchott intervient alors que le chef de l’Etat mauritanien, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, participait à Doha, au Qatar, à un sommet réunissant 14 pays membres de la Ligue arabe consacré à la situation de guerre dans la bande de Gaza. Le 28 décembre 2008, le Parlement mauritanien avait demandé au gouvernement de se préparer pour la rupture des relations  diplomatiques avec l’Etat hébreu, parce que celles-ci n’ont à aucun moment servi la paix entre Arabes et Israéliens.
Les  positions des partisans de la rupture des relations se sont ainsi  radicalisées. En janvier, des manifestants mauritaniens, mis en colère par les attaques israéliennes contre la Gaza, ont tenté d’attaquer  l’ambassade d’Israël à Nouakchott, avant d’être dispersés par les  forces de l’ordre.  En effet, depuis l’établissement des relations diplomatiques  entre les deux pays, sous le régime de Maaouya Ould Sid’ Ahmed  Taya (1984 -2005), les critiques n’ont jamais vraiment cessé, s’amplifiant même avec le temps. La Ligue arabe avait déploré une décision inappropriée.
Plusieurs pays arabes avaient protesté et la Syrie avait fermé son centre culturel à Nouakchott. En février 2008, des hommes appartenant au réseau terroriste international d’Al-Qaïda avaient ouvert le feu sur l’ambassade d’Israël et un restaurant-discothèque situé à proximité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *