Fermeture de l’école irakienne de Rabat

Fermeture de l’école irakienne de Rabat

L’école irakienne complémentaire de Rabat a été fermée, samedi dernier, en raison de la non-conformité de son système pédagogique aux dispositions du statut de l’enseignement privé au Maroc. Un communiqué du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique précise que «cette décision a été prise après qu’une commission pédagogique, mise sur pied par le ministère, ait conclu, après deux jours passés au sein de l’établissement, que le système pédagogique adopté par l’école irakienne est contraire aux dispositions de la loi 06-00 portant statut de l’enseignement privé dans le Royaume du Maroc».
«Cette décision fait suite à une plainte déposée par un ressortissant irakien, le 3 mars dernier, auprès des services de la police marocaine contre la directrice de l’école irakienne complémentaire de Rabat, suite au renvoi de trois de ses enfants pour motif confessionnel et exploitation de l’école pour propagation d’un rite religieux déterminé», ajoute la même source. En raison des soubassements et du timing de cet incident, la presse nationale s’était fait l’écho de ce sujet, selon le communiqué. Dans ce contexte, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a convoqué le chargé d’affaires de l’ambassade d’Irak à Rabat et la directrice de l’école, en présence de représentants du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique. «Au cours de cette rencontre, l’attention a été attirée sur le fondement juridique de l’ouverture de cette école et l’exercice de son activité qui ne repose sur aucun accord bilatéral entre les deux pays frères», souligne la même source. Sur cette base, le ministère a chargé une commission pédagogique de s’assurer de la conformité du système pédagogique adopté dans cet établissement avec celui en vigueur dans les établissements éducatifs nationaux. Après deux jours de travail au sein de l’école irakienne, la commission a conclu que «le système pédagogique suivi par l’établissement est contraire aux dispositions de la loi 06-00 portant statut de l’enseignement privé dans le Royaume du Maroc». Et sur cette base, il a été décidé la fermeture de l’école précitée à partir du samedi 21 mars 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *