Fès : 20 étudiants devant la justice

Fès : 20 étudiants devant la justice

Une vingtaine d’étudiants de l’Université Mohammed Ben Abdellah de Fès ont été déférés dernièrement devant la justice suite aux affrontements de la semaine dernière avec les forces de l’ordre. Selon une source à la capitale spirituelle, il s’agit au total de 20 étudiants inscrits dans différentes facultés de l’Université Mohammed Ben Abdellah (Dhar Mehraz) arrêtés durant les derniers jours par la police et accusés d’avoir été derrière des actes de sabotage contre des bus de la Régie autonome de transports urbains de Fès (RATUF).
Ainsi, 15 étudiants avaient été déférés devant le procureur du Roi près la Cour d’appel de cette ville dimanche 4 décembre 2005. Cinq autres étudiants ont, eux, été déférés devant le tribunal de première instance pour les mêmes accusations.
Selon nos sources à Fès, les étudiants de ladite université ont engagé une série de mouvements de protestation contre les récentes hausses des tarifs des tickets de bus et notamment les cartes d’abonnement pour étudiants qui sont passées de 60 à 70 dirhams mensuels.
Etalés sur plusieurs jours de la semaine dernière, ces mouvements de protestation ont dégénéré en confrontations entre les étudiants et les forces de l’ordre jeudi et vendredi 1er et 2 décembre 2005. Vendredi, en début d’après-midi, les forces de l’ordre avaient dû intervenir dans plusieurs quartiers de la ville pour disperser les manifestations d’étudiants et notamment vers le quartier du « Lido » jouxtant le campus universitaire de Dhar Mehraz, le quartier « Atlas » et la place de Florence près de la station de bus desservant le centre-ville et l’Université Mohammed Ben Abdellah. Les étudiants se seraient attaqués aux forces de l’ordre par des jets de pierre, mais aussi aux bus de la RATUF. Selon nos sources à Fès, cinq bus ont été sérieusement endommagés.
A la date d’hier lundi 5 décembre 2005, les forces de l’ordre encerclaient toujours le campus universitaire de Fès en plus d’une forte présence dans les quartiers avoisinants et au centre-ville. Le même dispositif a été renforcé autour des sièges du tribunal de première instance.
Parmi les étudiants arrêtés, figurent trois responsables du mouvement «Al Adl Wal Ihssane» à l’Université Mohammed Ben Abdellah qui se présentent en même temps comme militants de l’UNEM (Union nationale des étudiants du Maroc passée sous le giron des étudiants islamistes). Selon un communiqué d’Al Adl, ces trois étudiants avaient été arrêtés jeudi 1er décembre 2005 au moment où ils prenaient part à une marche improvisée au sein du campus universitaire.
Dernièrement, la Régie autonome de transports en commun de Fès (RATUF) avait décidé de revoir à la hausse ses tarifs en augmentant le prix du ticket de 0,40 dirhams. Les cartes d’abonnement pour étudiants, elles, ont connu une augmentation de 10 dirhams. Chose qui n’a pas été du goût des étudiants de cette université, grands utilisateurs des bus de la RATUF et notamment la ligne n°6 et celles assurant les liaisons entre le centre-ville et les autres facultés de Fès-Saïss.
Selon les termes d’un jumelage entre Fès et la ville de Strasbourg, cette dernière devait fournir 12 bus avant la fin de cette année sur un total de 28.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *