FFD : Des têtes et des listes

Avec 87 listes (sur 91) présentées aux élections, le FFD se présente en masse au scrutin législatif du 27 septembre 2002. Les candidats du parti de Thami El Khyari sont pour 16,2% d’entre eux âgés de 23 à 35 ans. 37,5% ont entre 36 et 45 ans, alors que 36,8% sont compris dans la tranche allant de 46 à 55 ans. Ils ne sont que 9,5% à être âgés de plus de 55 ans. En ce qui concerne le niveau intellectuel, les candidats FFD sont à 53,85% universitaires. Ceux qui ont un niveau d’instruction équivalent au secondaire représentent une frange de 35,30%, alors que 10,85% justifient du niveau du primaire.
La liste ne comporte pas de candidat sans instruction. Au sein des candidats têtes de listes, on retrouve quelques calibres connus. Ainsi en est-il de Hammou Ouahalli, l’ex-secrétaire d’Etat chargé de l’action sociale et humanitaire, qui se présente à Ifrane ; ou encore Mohamed Moufid, le directeur de l’aéronautique civile en retraite et secrétaire général de la Fédération royale marocaine de football, qui porte les couleurs du parti à Boulmane.
A Tétouan, c’est Mohamed Ahajjam, l’amoureux du tourisme rural, qui est tête de liste. A Casablanca (Aïn Chok-Hay Hassani), El Mostapha Boudraâ. Avec 15 femmes sur les listes locales (dont cinq femmes têtes de liste), le FFD se présente un taux de 6% par rapport au nombre d’hommes, qui est de 286. Les cinq femmes têtes de listes se présentent à Fahs Béni Makada (Tanger), Sidi-Kacem, Belksiri, dar El Gueddari, Laqbab-Midelt, Rabat-Océan et Chtouka Aït Baha. Si l’on y ajoute les 30 femmes de la liste nationale, elles sont 45 et représentent 14% du total. A Rabat-Océan et à Chtouka, les candidates auront fort à faire, puisque Aziza Addi affrontera Mohamed Elyazghi de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Abdelmajid Bouzoubaâ du Congrès national ittihadi (CNI), Mohamed Aujjar du rassemblement national des indépendants (RNI) et Karroumi du Parti de la justice et du développement (PJD). A Chtouka Aït Baha, Mina Bennani affrontera, entre autres têtes de listes, Mohamed Ben Saïd Aît Idder du Parti de la gauche socialiste unifiée (PGSU).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *