Fièvre aphteuse: L’ONSSA contre-attaque avec trois millions de vaccins

Fièvre aphteuse: L’ONSSA contre-attaque avec trois millions de vaccins

En effet, l’ONSSA a lancé à partir de mercredi l’opération nationale de vaccination contre la fièvre aphteuse. Une opération qui va toucher l’ensemble du cheptel bovins caprin et ovin et qui a pour but d’endiguer la maladie. Outre l’ONSSA, vétérinaires, Chambres d’agriculture, autorités locales, services des directions régionales de l’agriculture et l’Office national du conseil agricole ont tous été mobilisés pour la réussite de cette opération de grande envergure. Fadwa Boudouma, vétérinaire à l’ONSSA, a précisé que 3 millions de vaccins sont mis à disposition pour prémunir le cheptel.

D’autres mesures nécessaires de lutte et de prévention ont été immédiatement prises par les services vétérinaires provinciaux concernés en étroite collaboration avec les autorités locales pour contenir les foyers de la maladie et limiter sa propagation aux autres exploitations des provinces limitrophes, notamment la mise sous surveillance des exploitations et l’interdiction d’entrée ou de sortie des animaux sensibles à la maladie ainsi que leurs produits, l’abattage et la destruction sur place des animaux infectés et cohabitants (42 bovins, 74 ovins), le nettoyage et la désinfection des exploitations, la vaccination des bovins autour des foyers (10.000 têtes bovines) et la restriction des déplacements des animaux.

La haute contagiosité de cette maladie fait que le simple contact avec des objets ou produits animaux contaminés suffit pour que des animaux sains s’infectent. Aussi, le virus responsable de la maladie peut facilement être véhiculé par l’air dans les zones tempérées sur de grandes distances. Suite à ces constatations, la décision a été prise pour interdire les lieux de rassemblement des animaux sensibles à la maladie, notamment au niveau des foires et souks. Toutes ces mesures permettront de circonscrire rapidement cette maladie dont les conséquences peuvent être négatives sur l’économie nationale.

Cependant, nul besoin de s’inquiéter vis-à-vis de l’impact de la maladie sur l’homme. La fièvre aphteuse est sans danger pour lui et intransmissible.

Les spécialistes estiment que le risque de contamination par la consommation de viande infectée est considéré comme nul. Cette opération de vaccination est la troisième depuis 2014.

L’ensemble des acteurs allant de l’éleveur à l’ONSSA, en passant par les autorités locales, doivent se mobiliser et travailler de concert pour réussir cette campagne et immuniser l’ensemble du cheptel bovin national.
 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *