Filière du couscous : Les unités de production disposent d’un système d’autocontrôle et de traçabilité

Filière du couscous : Les unités de production disposent  d’un système d’autocontrôle et de traçabilité

Elles sont une quarantaine d’unités industrielles à produire le couscous au Maroc. Ces entreprises sont agréées sur le plan sanitaire par l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et disposent d’un système d’autocontrôle et de traçabilité des produits qu’elles mettent sur le marché.

Leur production annuelle s’élève à 130.000 tonnes dont 10.000 tonnes sont exportées vers divers pays des cinq continents. Ces précisions viennent d’être apportées par l’ONSSA qui, en sa qualité d’autorité compétente en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires, met fin aux rumeurs relatives à la présence de champignons dans le couscous marocain. «Les champignons sont des micro-organismes qui peuvent contaminer ou se développer dans les céréales (et autres produits alimentaires) avant et après récolte. Leur présence dans ces produits est bien connue et ne devient préoccupante que si les conditions de stockage et de manipulation ne sont pas appropriées», explique l’ONSSA dont la mission est d’effectuer des contrôles permanents tout au long de la chaîne alimentaire, à savoir l’importation, l’exportation ou encore au niveau du marché local. A l’importation, le contrôle de l’ONSSA concerne les céréales utilisées comme matière première par le biais de prélèvements d’échantillons pour analyses au laboratoire. Ces analyses concernent également les mycotoxines qui peuvent avoir un impact sur la sécurité sanitaire des aliments si les limites maximales autorisées sont dépassés.

Des contrôles sont également effectués au niveau du marché local aussi bien de la production que de la distribution. Les contrôles réguliers effectués sur les semoules, pâtes et couscous par les services de l’ONSSA au niveau de la distribution n’ont pas révélé d’anomalies particulières qui peuvent porter préjudice à la santé des consommateurs.
En outre, les exportations nationales du couscous n’ont enregistré, jusqu’à présent, aucune alerte ou refoulement de la part des pays importateurs suite aux contrôles effectués par ces pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *