Films X et Inceste noir

Films X et Inceste noir

Il n’y a pas plus d’une dizaine de jours que la Chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida a condamné à perpétuité un père de famille qui abusait de sa fille avant de la liquider. Voilà un autre père de famille qui vient d’être traduit dernièrement devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Marrakech pour inceste.
C’était une femme, accompagnée de sa fille, qui s’est dépêchée, d’abord, vers un gynécologue. Elle lui a demandé d’ausculter sa fille, âgée de dix-sept ans, lycéenne de son état. Pourquoi ? Sa fille lui a confié ce qu’elle subissait de son père et avant de déposer une plainte contre lui, la mère voulait s’en assurer. Après les examens, le médecin lui a attesté que la fille est encore vierge, mais elle présente un traumatisme anal. “Quoi ?“, crie la mère qui ne croyait pas encore ce qu’elle avait entendu de sa fille et du médecin. Gênée, la fille a baissé la tête avant que sa mère ne lui demande de lui raconter toute l’histoire. La fille n’a pas pu lui dire quoi que ce soit devant le médecin.
Toutefois, ce dernier a demandé à la mère de sortir et le laisser seul avec la lycéenne. Après maintes hésitations, elle est arrivée à lui dévoiler la vérité : Son père l’avait sodomisée. Comment et pourquoi ? Le certificat médical à l’appui, la mère a conduit sa fille vers le commissariat de police pour déposer plainte. Les éléments de la police judiciaire ont commencé à écouter la victime. Elle demeure avec sa famille au douar Laâkil, situé à la périphérie de la ville ocre où ne se trouve pas de lycée. C’est la raison pour laquelle la fille a rejoint son père au centre ville, après avoir réussi la 9ème année d’enseignement fondamentale pour s’inscrire dans un lycée. Le père en question s’appelle Brahim, et il est âgé de quarante-deux ans. Il ne rentrait chez lui qu’une fois par semaine.
La raison ? Il travaille dans un dépôt d’une société de fabrication de matelas, situé au douar Laâskar, à l’entrée de Marrakech, en direction de Casablanca, qui est un peu plus loin de chez lui. Par soutien, son employeur lui a confié une chambre pour y passer les journées de travail. Ce lieu est le plus proche pour sa fille puisqu’il n’exige que le transport à bord d’un bus. Depuis, la fille passe toute la semaine à côté de son père, à l’exception du week-end lorsqu’elle rend visite à sa mère et ses frères et soeurs.
Au fil des semaines, elle a commencé à remarquer que son père a changé de comportements avec elle, il ne cesse pas de l’embrasser, de l’approcher de lui au point que leurs corps se collent, de la solliciter à regarder les chaînes de télévision pornographiques puisqu’il dispose d’un récepteur numérique. Certes, elle l’évitait d’une fois à l’autre. Toutefois, elle a été dépassée dernièrement par les comportements agressifs de son père. Il regardait une chaîne de télévision pornographique quand elle a fut irruption à la chambre.
Elle a tenté de ressortir. Seulement, il lui a demandé de rester. A ce moment, un fer à repasser était en train de se réchauffer. Quand elle a tenté de sortir prétextant qu’elle avait des choses à faire, il s’est levé de sa place, avec le fer à repasser dans la main et lui a demandé de rentrer.
Elle s’est abstenue. Cependant, il a avancé vers elle, l’a saisie par le bras et l’a menacée de la brûler par le fer à repasser si elle n’obtempérait pas. Craignant d’être brûlée, elle a cédé à son père. Et ce dernier est passé à l’action en la sodomisant à maintes reprises. Arrêté, le père a avoué avoir sodomisé sa fille arguant qu’il n’a pas pu retenir ses instincts bestiaux après avoir regardé la chaîne pornographique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *