Fondation Hassan II: Seulement 2 millions de dirhams dépensés en 2014

Fondation Hassan II: Seulement 2 millions de dirhams dépensés en 2014

Sa constitution ayant pris forme, la Fondation Hassan II pour la promotion des œuvres sociales du personnel du secteur public de la santé lancera ses prestations en début 2016. La date a été officiellement annoncée, jeudi à Rabat, par son président, Saïd Fekkak, qui, en détaillant les dessous de cette création, n’a pas manqué de s’expliquer sur l’information relayée par certains médias à propos de la dilapidation du budget de cette structure. «2 millions DH ont été dépensés en 2014 pour couvrir les frais de démarrage de la Fondation à l’instar de l’équipement du siège», a-t-il précisé.

Pour rappel, le président de la Fondation a été nommé en 2013. Quant au budget de celle-ci, fixé à 50 millions DH, il a été arrêté en 2014. «Cette somme est, quand même, maigre pour une fondation, mais ce n’est que le début ! En tout cas, le ministre de la santé a promis d’augmenter cette allocation pour développer l’institution», estime M. Fekkak qui explique que la structure a également recours aux abonnements des adhérents.

Les retraités, les veuves et les autres

Outre les médecins et le personnel œuvrant dans les CHU, celui de l’INAS, de l’institut Pasteur, entre autres, et dont l’adhésion est obligatoire, les retraités et les veuves, ainsi que leurs enfants peuvent bénéficier des prestations de la fondation. «Ce qui n’est pas le cas dans d’autres fondations», a avancé le président. En détail, l’adhésion des retraités est, selon M. Fekkak, facultative. Elle est, par contre, obligatoire, en vertu de la loi régissant la fondation, pour le personnel œuvrant actuellement dans le secteur public de la santé. Et qui dit adhésion obligatoire, dit prélèvements. «Ces ponctions varient selon les salaires. Elles sont de 20 DH par mois pour le personnel touchant 5.000 DH et de 30 DH pour un salaire de plus de 5.000 DH. Chose qui permettra de générer un montant de 5 à 6 millions DH», détaille le président en précisant que les syndicats ont donné leur accord quant à ces prélèvements.
Les veuves et leurs enfants ne sont pas en reste. Ceux-ci peuvent bénéficier, selon M. Fekkak, des services de la Fondation Hassan II pour la promotion des œuvres sociales du personnel du secteur public de la santé sans payer les frais d’adhésion. Pour l’heure, le nombre d’adhérents est de 56.000 à l’échelle nationale.
 

Les prestations

La Fondation offre des services ayant trait au logement, à la couverture maladie complémentaire, à la scolarité des enfants du personnel de la santé, aux colonies de vacances, aux clubs et au pèlerinage entre autres. Un site web détaillant ces prestations sera bientôt lancé pour que l’ensemble du personnel au niveau national en soit informé. Et ce n’est pas tout, la fondation aura des branches régionales sur l’ensemble du territoire tel que prévu par la loi régissant sa création.
Pour information, cette structure est en cours d’approbation d’un benchmarking et d’un plan d’action pour 2015-2019.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *