Fondation Lydec: Comment améliorer le quotidien des femmes et des jeunes ?

Fondation Lydec: Comment améliorer le quotidien des femmes et des jeunes ?

Ce n’est pas nouveau, il fait de moins en moins bon vivre au Maroc pour une femme ou un jeune en situation précaire. Malgré les orientations, efforts et programmes, tout ne peut être résolu par les décisions politiques, ou en tout cas, pas encore.

C’est dans ce sens que plusieurs institutions mettent la main à la pâte et tentent de nuancer le quotidien de cette tranche de la société. La Lydec est l’une d’elles. A travers sa fondation, cette entreprise vient de conclure trois conventions de partenariat pour le soutien à l’éducation et l’insertion économique et sociale des femmes et des jeunes. De quoi s’agit- il ?

Parce que tout commence par un sentiment d’assurance et d’autonomie, il s’agit en premier lieu de promouvoir l’esprit entrepreneurial chez la femme. Un objectif que la Fondation Lydec entend d’atteindre via son un accord signé avec l’association «Espace Point Départ» (ESPOD) qui se concrétise par la mise en place d’un programme «CoopCREAtives» visant à encourager la création de coopératives par des femmes en situation précaire.

«A terme, six coopératives devraient voir le jour au bénéficie de plus de 20 femmes : quatre coopératives de pâtisserie et de cuisine, une coopérative de couture et une autre de vélo taxi», apprend-on auprès du vice-président délégué de la Fondation Lydec, Abdellah Talib. Selon qui, cet accord est un premier jalon du programme de solidarité de proximité de la fondation.

Un second accord a été conclu avec l’association Enfance et Découvertes Maroc. Contrairement au premier, celui-ci s’intéresse aux enfants et jeunes et a comme objectif premier leur initiation au monde de la culture. «Il s’agit de nourrir et de créer l’éveil culturel des enfants ainsi que de faciliter leur ouverture au monde dès le plus jeune âge, en abordant la culture avec finesse et plaisir», apprend-on auprès des responsables de ladite fondation.

Cette dernière s’engage en vertu de ce contrat à soutenir l’édition de plus de 35.000 unités pour deux collections de chansons et contes traditionnels. De son côté, l’association Enfance et Découvertes animera des spectacles autour de l’eau au profit des élèves des établissements scolaires du Grand Casablanca et organisera des ateliers de formation de conteurs-animateurs.

Selon Jean-Pascal Darriet, président de la fondation, «le travail qu’accomplit cette association est une bonne façon de redonner du sens à nos traditions orales, de valoriser ce patrimoine culturel et de permettre aux nouvelles générations de replonger dans l’histoire du Royaume».

Quant à la troisième convention signée par la fondation, elle vise à soutenir les actions de la Fondation Mjid notamment son programme de l’enseignement préscolaire de proximité et l’insertion professionnelle des jeunes en rupture de cursus scolaire. Ce programme est déployé auprès des jeunes des quartiers d’El Hank et Nassim de Casablanca.

L’accord s’étend sur deux ans et «aidera à offrir une deuxième chance à des jeunes, en décrochage scolaire, en mettant à leur disposition une formation professionnelle leur permettant d’être insérés dans la vie active», précise-t-on. Il est à noter que la formation qui sera axée sur les métiers de Lydec, notamment l’électricité et la plomberie du bâtiment, se déroulera dans les ateliers de la Fondation Mjid à Lissasfa (Casablanca, ndlr).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *