Fonds spécial de la pharmacie centrale : Un montant de 1,9 milliard DH affecté pour 2018

Fonds spécial de la pharmacie centrale : Un montant  de 1,9 milliard DH affecté pour 2018

Les recettes du Fonds se sont élévées à 3,30 MMDH en 2016

Selon la répartition par région des crédits alloués aux achats de produits pharmaceutiques en 2017, la région de Casablanca-Settat arrive en tête avec 57,11 millions de dirhams (16%).

Les dépenses du Fonds spécial de la pharmacie centrale augmenteront en 2018. Pour cela, un montant de 1,9 milliard DH est programmé pour l’année prochaine en raison de l’accroissement du nombre de malades utilisant les services de santé publique et l’apparition de nouvelles pathologies nécessitant une prise en charge en termes de traitement médicamenteux. Signalons que les recettes du Fonds proviennent des dotations budgétaires inscrites au budget de fonctionnement du ministère de la santé. Selon le rapport sur les comptes spéciaux du Trésor accompagnant le projet de loi de Finances 2018, le montant des recettes du Fonds s’est élevé à 3,32 milliards DH en 2016 contre 3,95 milliards DH en 2015.

Pour leur part, les dépenses réalisées se sont chiffrées à 1,39 milliard DH en 2016 contre 1,66 milliard DH en 2015. Ces dépenses ont été destinées aux achats groupés de produits pharmaceutiques en vue d’assurer un approvisionnement régulier des centres hospitaliers provinciaux et régionaux, des établissements de santé. Elles ont également été consacrées à la prise en charge de nouvelles pathologies, la mise en place de nouveaux protocoles pharmaceutiques et l’élargissement des bénéficiaires du Ramed.

En tenant compte de la répartition par région des crédits alloués aux achats de produits pharmaceutiques en 2017, la région de Casablanca-Settat arrive en tête avec 57,11 millions de dirhams (16%). Viennent ensuite les régions de Fès-Meknès avec 53,04 millions DH (15%), Marrakech-Safi (46,05 millions DH), Rabat-Salé-Kénitra (39,89 millions DH), l’oriental (32,08 millions DH), Tanger-Tétouan-Al Hoceima ( 29,13 millions DH), Beni Mellal-Khénifra (28,89 millions DH), Souss-Massa (25,83 millions DH), Drâa-Tafilalet (20,48 millions DH), Guelmim-Oued Noun (13,26 millions DH) , Laayoune-Sakia El Hamra (7,81 millions DH) et Dakhla-Oued Eddahab ( 2,32 millions DH). 

Il faut signaler à ce sujet que la mise en œuvre de la nouvelle stratégie d’approvisionnement des médicaments basée sur le modèle de la centralisation des achats et la régionalisation du stockage a permis d’assurer la disponibilité des produits pharmaceutiques à un meilleur coût dans les établissements de santé. Notons qu’en 2017, 243 millions DH ont été consacrés aux actions et prestations de soins primaires, pré-hospitaliers et hospitaliers, 52,58 millions DH au programme de planification, programmation, coordination et soutien des missions du système de santé, 24,10 millions DH au programme de santé reproductive, santé de la mère, de l’enfant, du jeune et de la population à besoins spécifiques, 18,65 millions DH pour la surveillance épidémiologique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *