Formation par apprentissage : 21.000 bénéficiaires d’ici 4 ans

Formation par apprentissage :  21.000 bénéficiaires d’ici 4 ans

L’identification des objectifs annuels de formation et la répartition de cette enveloppe reposeront sur les objectifs de formation déclinés dans le contrat-programme, de la capacité d’accueil des centres de formation par apprentissage qui seront mobilisés par les académies ainsi que du bilan des programmes inscrits dans les conventions signées auparavant.

L’apprentissage gagne du terrain au Maroc. De plus en plus de jeunes intègrent ces formations qui sont très bien perçues par les employeurs. D’ici 2021, 21.000 apprentis vont être formés au niveau national. C’est ainsi que 12 conventions de partenariat pour la formation par apprentissage ont été signées, mardi à Rabat, entre les académies régionales de l’éducation et de la formation et les délégations régionales de la formation professionnelle.  Ces conventions rentrent dans le cadre de la mise en œuvre du contrat-programme de la stratégie nationale de la formation professionnelle 2021. Celui-ci vise la formation de jeunes dans des métiers porteurs qui vont faciliter leur insertion dans la vie active, à savoir les métiers de l’industrie, de l’industrie automobile, des technologies de l’information et de la communication ainsi que la formation des éducatrices de la crèche et du préscolaire.  A noter que 1.000 jeunes africains vont également bénéficier de ces formations. Durant l’année 2016-2017, il est prévu la formation de 46.000 jeunes. 

Une enveloppe de 88 millions DH débloquée

Par ailleurs, neuf autres conventions ont été signées pour la formation de 8.000 jeunes relevant des fondations, associations et entreprises. Parmi ces conventions, deux concernent exclusivement la formation de 500 personnes en situation de handicap.

Le coût moyen de la formation par apprentissage prévu par ce programme s’élève à 3.000 dirhams par an, ce qui représente une enveloppe budgétaire globale de 88 millions de dirhams pour l’ensemble des conventions qui ont été signées.  L’identification des objectifs annuels de formation et la répartition de cette enveloppe reposeront sur les objectifs de formation déclinés dans le contrat-programme, de la capacité d’accueil des centres de formation par apprentissage qui seront mobilisés par les académies ainsi que du bilan des programmes inscrits dans les conventions signées auparavant.

74 mesures sur 103 réalisées la première année

Présentant son bilan, le département de la formation professionnelle a indiqué que 74 mesures sur les 103 prévues par la Stratégie nationale de la formation professionnelle 2021 ont été mises en œuvre et ce dès la première année. Un taux de 92 % des effectifs escomptés dans la formation professionnelle initiale a été atteint, soit 418.864 stagiaires sur les 456.772 prévus. La formation qualifiante enregistre un taux de 112 %, avec 112.668 stagiaires inscrits, sur un total de 100.956 escomptés. Dans ce cadre, plusieurs mesures ont été prises telles que la simplification et la normalisation des procédures d’agrément pour l’ouverture des établissements, la qualification des filières et l’accréditation des établissements. Il faut aussi relever le lancement de la réalisation d’une étude technique pour la révision du guide de procédures relatif à l’octroi de la contribution de l’Etat aux frais de formation des stagiaires issus de familles à revenu limité, ainsi que l’élaboration d’un guide de procédures au profit des anciens détenus.

Sur le plan  de la valorisation du parcours professionnel, on notera  l’élaboration d’une méthodologie de classification des diplômes nationaux dans deux secteurs modèles, à savoir l’automobile et le BTP. Il faut aussi relever qu’il  a été procédé à la mise en œuvre régionale de la stratégie nationale de la formation professionnelle, à travers la signature de plusieurs conventions de partenariat et de coopération pour le développement de la formation par apprentissage avec les conseils des régions, la CGEM et les Chambres d’artisanat.

Une étude technique a également a été lancée pour l’élaboration d’une procédure de contractualisation avec les établissements de formation professionnelle privés accrédités et la mise en place d’un logiciel relatif à la saisie des données personnelles des stagiaires et lauréats et leur regroupement sur les plans régional et national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *