France : Immigration, Près de 17.500 clandestins expulsés à fin juillet 2011

France : Immigration, Près de 17.500 clandestins expulsés à fin juillet 2011

La France a reconduit à ses frontières 17.500 étrangers en situation irrégulière sur les sept premiers mois de l’année, a indiqué lundi à l’AFP le ministre de l’Intérieur Claude Guéant qui pense pouvoir atteindre le chiffre de 30.000 reconduites d’ici à la fin 2011. «Pour l’instant, il semble que nous puissions atteindre cet objectif» de 30.000 reconduites, a estimé M. Guéant et, «si nous l’atteignons, ce sera le meilleur résultat que nous aurons historiquement enregistré». L’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy à la présidence, nommé à l’Intérieur en février, a estimé que la politique de lutte contre l’immigration illégale est désormais «plus efficace» grâce à la nouvelle loi sur l’immigration. Cette loi, promulguée le 16 juin, allonge le délai de rétention administrative des clandestins de 32 à 45 jours afin d’obtenir plus facilement des laissez-passer consulaires de leurs pays d’origine. Cette loi, qui allonge aussi le délai d’intervention d’un juge sur ces rétentions (de 2 à 5 jours), a été vivement critiquée par l’opposition de gauche et certaines associations qui dénoncent une stigmatisation des étrangers dans un contexte de montée de l’extrême droite en France. La maîtrise des flux migratoires reste «une priorité», a répété Claude Guéant, et ceci pour une «raison politique majeure: il s’agit d’une vision de la France de demain». Il s’agit d’éviter d’aller vers «une France de communautarisme, de juxtaposition de communautés, de cultures, de groupes chacun avec leur histoire et leur religion», a-t-il affirmé. Le ministre a aussi réitéré sa volonté de réduire de 200.000 à 180.000 le nombre d’entrées légales d’étrangers en France, qu’il s’agisse d’une immigration «du travail, d’études ou liée au regroupement familial».  La lutte contre l’immigration illégale est l’un des chevaux de bataille de Nicolas Sarkozy qui devrait sauf surprise être le candidat de son parti UMP (droite) à l’élection présidentielle prévue au printemps 2012.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *