France : Les médecins protestent

Les médecins à diplôme étranger ont lancé, lundi dernier, un appel solennel au président français Jacques Chirac, afin qu’il intervienne en leur faveur. Cette requête intervient après le vote par le Sénat, quelques jours auparavant, du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), qui comprend une mesure discriminatoire à l’égard de cette catégorie de médecins.
Dans un communiqué, l’Intersyndicale nationale des praticiens à diplôme hors Union européenne (INPADUE) monte au créneau et lance cet appel qualifié de «solennel» au président de la République afin qu’il intervienne en tant qu’arbitre dans le dossier des médecins à diplôme  étranger.
Les syndicalistes opposés au PLFSS pour 2007 déplorent le fait qu’il « a été adopté par les parlementaires bien qu’il maintienne la discrimination des médecins à diplôme étranger », en rappelant que ce texte avait été « jugé discriminatoire par la Haute autorité de lutte contre les discriminations (HALDE)».
L’article 41 du PLFSS prévoit en effet de créer une procédure destinée à autoriser officiellement l’exercice de la médecine aux praticiens étrangers exerçant en  France depuis plus de 5 ans et embauchés par les hôpitaux avant juin 2004.
Cet article, avait signalé la HALDE le 6 novembre, «comporte une avancée », mais «les améliorations qu’il apporte au statut des médecins à diplôme étranger demeurent en-deçà des recommandations du Collège de la Haute Autorité, en particulier en ce qu’il ne permet pas de prendre suffisamment en compte l’expérience des praticiens acquise en France». la Haute autorité de lutte contre les discriminations recommande donc au ministre de la Santé  « d’utiliser le pouvoir d’amendement du gouvernement » pour modifier ce texte. Or «non seulement le ministre de la Santé n’a pas suivi les recommandations de la Haute Autorité, mais il a veillé personnellement à s’opposer à tout amendement proposé par les sénateurs en ce sens», déplore l’Intersyndicale qui conclut en affirmant que «en désapprouvant la délibération de la Halde, le ministre de la Santé met  ainsi en doute la sincérité du gouvernement dans sa politique menée dans la  lutte contre les discriminations». 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *