France : Quand la quête des truffes tourne au meurtre

«Il a été mis en examen pour assassinat, c’est-à-dire meurtre avec préméditation, et placé en détention provisoire», a déclaré Gilbert Emery, procureur adjoint de Valence. «Le juge (d’instruction) a dû considérer que, quand on prend une arme capable de tuer pour aller guetter quelqu’un, on a l’intention de le faire», a précisé une source judiciaire. Son père a quant à lui été mis en examen pour «modification de la scène de crime», après avoir remplacé le fusil à pompe par un fusil de chasse classique. Et un ami de la famille est soupçonné d’avoir dissimulé le fusil à pompe chez lui. L’avocat de l’agriculteur, Me Alain Fort, a fait valoir que son client avait été effrayé, alors qu’il surveillait ses truffières de nuit, par la présence de cet homme qui «avait dans les mains quelque chose qui ressemblait à un fusil». Un piochon à truffes, petit ustensile servant à ramasser les truffes, a en effet été retrouvé près du corps, mais aucune arme. L’avocat a également pris la défense du père de l’agriculteur : «Le père a eu un geste maladroit», en remplaçant le fusil à pompe -une arme avec laquelle un coup peut difficilement partir seul- par un fusil de chasse classique. «Il a pris peur car il n’avait pas d’autorisation pour un fusil à pompe», a-t-il ajouté. L’enquête devra faire la lumière sur la présence avec la victime d’un éventuel chien chercheur de truffes, qui n’a pas été retrouvé. Doit également être vérifié si l’agriculteur a tiré avec ou sans sommation et si l’ADN de la victime se trouve bien sur le piochon à truffes. Une manifestation de près de 200 sympathisants du jeune agriculteur incriminé, par ailleurs président des Jeunes agriculteurs de la Drôme, a été organisée mercredi devant le Tribunal de grande instance de Valence. Âgé de 32 ans, Laurent Rambaud faisait le guet, armé d’un fusil à pompe, et aurait abattu sa victime de deux coups de fusil, selon le parquet. La victime, âgée de 43 ans, père de deux enfants, résidait dans la commune voisine de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Il était connu pour des affaires de vols. À l’initiative du Syndicat des trufficulteurs locaux, qui dénonce des vols de truffes notamment en cette période de fêtes, une marche de soutien au jeune homme avait été organisée mardi à Grignan, rassemblant environ 250 personnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *