France : un père tue ses deux enfants et se suicide

Un père de famille de 47 ans a tué ses deux enfants, un garçon de 14 mois et une fillette de quatre ans, jeudi à leur domicile de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), puis s’est suicidé à moto.
C’est la nourrice qui a découvert les enfants jeudi après-midi vers 15 heures. La mère des petites victimes, qui était en train de faire des courses à l’extérieur, venait de recevoir un coup de fil de son mari qui lui aurait signalé «un souci» avec les enfants. Elle a alors contacté la nourrice qui vit à proximité de leur pavillon.
Selon les premiers éléments de l’enquête, leur décès aurait été provoqué par une arme blanche. Les policiers ont très vite appris que leur père, âgé de 47, était également décédé dans l’après-midi. Alors qu’ils le recherchaient, l’homme s’est tué à moto peu avant 15 h 30 en heurtant un transformateur électrique au Plessis-Trévise, une commune du Val-de-Marne située à 18 km de Brie.
Selon les premiers éléments de l’enquête, il aurait eu un premier accident avec sa moto avant de se suicider en lançant le véhicule contre un transformateur électrique.
L’hypothèse d’un double meurtre suivi d’un suicide ne fait plus de doute pour expliquer le terrible drame familial qui s’est noué, à quelques heures du réveillon de Noël en Seine-et-Marne. Quelques heures après cette tragédie, un scénario se dessine sur le déroulement des faits. Le père aurait tué ses deux enfants avant de se suicider à moto en se jetant contre un transformateur électrique.
La police évoque un «coup de folie» du père. «C’est sans doute un drame de la séparation», a précisé de son côté, le procureur adjoint du parquet de Melun, Loïc Pageot. Le couple semblait connaître des «tensions», selon la police, qui n’en a toutefois pas précisé la nature. Le procureur a chargé la PJ de Versailles de l’enquête. Cette dernière s’est refusée à tout commentaire.
Une cellule psychologique devait être mise en place pour la mère des deux enfants et pour leur nourrice, toutes deux étant extrêmement choquées et incapables de s’exprimer dans l’immédiat, selon la police.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *