Francophonie: Le nouveau recteur de l’AUF en visite au Maroc

Francophonie: Le nouveau recteur de l’AUF en visite au Maroc

Fraîchement élu en tant que recteur de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), Jean-Paul de Gaudemar s’est déplacé, il y a quelques jours, à Rabat. Cette première visite au siège du Bureau Maghreb a été l’occasion pour le nouveau recteur de présenter son programme aux partenaires institutionnels, politiques, académiques et économiques de l’Agence.

Jean-Paul-de-Gaudemar_AUF_2016
Jean-Paul de Gaudemar, recteur de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF)

Cette première rencontre avec les ministres marocains de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, de l’emploi et des affaires sociales a permis de réaffirmer l’importance du poids de la francophonie.

Le message porté par le nouveau recteur vers ses partenaires a été essentiellement orienté vers les valeurs humaines et culturelles qui devront être entretenues au Maghreb pour le développement de cette francophonie justement… Dans cette optique, l’homme a également été reçu par le secrétaire général de la Fondation Banque Populaire et par la secrétaire générale de la Fondation OCP.

Les enjeux sont clairs lorsque l’on sait que l’AUF chapeaute un  réseau international de plus de 800 établissements d’enseignement supérieur. La mission essentielle porte  sur l’accompagnement de ses membres afin de réduire la fracture persistant entre le milieu universitaire et le secteur économique. La meilleure insertion professionnelle des étudiants représentant le but ultime.

Favoriser l’employabilité des diplômés devrait passer notamment par le renouvellement des modèles pédagogiques et le renforcement de l’innovation dans l’enseignement en général et celui du français en particulier. Le développement de l’outil numérique, une meilleure adéquation des formations avec le marché de l’emploi, la sensibilisation à l’entrepreneuriat, le choix de secteurs stratégiques à privilégier sont autant de pistes de réflexion pour favoriser l’employabilité.

Pour rappel, l’Agence universitaire de la francophonie est une association mondiale d’universités francophones ayant pour objectif de faire le lien entre les universités de langue française. Depuis plus de 50 ans, l’ONG œuvre dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle a pour mission de former des professionnels aptes à contribuer au développement de leur pays. Regroupant près de 800 établissements universitaires sur les 5 continents dans une centaine de pays, elle compte 60 membres (ou observateurs) de l’Organisation internationale de la francophonie. L’association soutient les stratégies de développement des établissements membres, de telle sorte à faire émerger une nouvelle génération d’enseignants, de chercheurs, d’experts et de professionnels.

Et pour la mise en œuvre de ces actions, l’AUF développe des partenariats avec les organisations internationales  pour ne citer que l’Unesco, et certaines entreprises privées. Ce n’est qu’en 2012 que le Maghreb a eu son propre bureau suite à la scission du Bureau Europe de l’Ouest et Maghreb. En tout, 10 bureaux régionaux représentent l’AUF dans le monde. Le Bureau Maghreb (Maroc, Algérie et Tunisie) a retenu trois axes prioritaires dans son plan d’actions, à savoir «Langue française, pédagogie et formation», «Enseignement supérieur, gouvernance et évaluation» et «Actualité, société et expression».

Bref, la stratégie rappelle le mouvement des Grandes écoles de commerce françaises au Maroc. Le système universitaire marocain ne permettant pas d’offrir non seulement toutes les variétés des programmes pédagogiques mais aussi la même qualité d’enseignement, la stratégie retenue dans le cadre de l’AUF suit la même logique.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *