Francophonie : les résolutions de l’APF

Francophonie : les résolutions de l’APF

L’Assemblée parlementaire francophone (APF) a clôturé, lundi 3 juillet 2006 à Rabat, les travaux de sa 32ème session par l’adoption d’une série de résolutions concernant plusieurs aspects. Ainsi, l’APF a adopté une résolution appelant à la ratification, dans les meilleurs délais, de la convention de l’UNESCO sur la diversité culturelle. Les présidents des assemblées francophones, avant d’adopter cette résolution, avaient suivi une série d’interventions d’experts et de personnalités et d’où il ressort que l’évolution actuelle vers le "monolinguisme anglophone" pourrait déboucher sur une langue internationale "appauvrie et simplifiée favorisant l’émergence d’une pensée unique" comme l’indique un communiqué de l’APF.  Se voulant "vigie de la démocratie", l’APF a consacré une bonne partie de ses travaux aux crises que traversent actuellement plusieurs pays de l’espace francophone pour, en définitive, demander à l’Organisation internationale de la francophonie, d’y intensifier sa présence et particulièrement en Mauritanie et en République démocratique du Congo.
Répondant aux propositions des femmes parlementaires francophones, l’APF a aussi lancé un appel dénonçant les violences physiques, sexuelles ou verbales contre les femmes et les enfants.
D’autres résolutions ont été adoptées par l’APF dont une portant sur l’action des Parlements dans la mise en œuvre des politiques de protection des réfugiés et une autre relative aux sources novatrices de financement du développement. Les fonds générés par ces sources devraient être versés en complément de l’aide publique au développement. Le Protocole de Londres concernant les brevets européens a fait l’objet d’une autre résolution appelant les pays francophones, à travers leurs Parlements, à ne pas le ratifier.
Finalement, l’APF a adopté, lors de ses cinq jours de travaux, un avis sur les technologies de l’information dans l’éducation. Ce document sera soumis au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui se réuniront fin septembre 2006 à Bucarest en Roumanie. 
L’APF a clôturé ses travaux par une lettre de remerciements de son président, Bernard Patry, adressée à Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Lors de l’ouverture de cette 32ème session de l’APF, le Souverain avait adressé un message aux parlementaires francophones appelant à préserver «le patrimoine culturel humain, pluriel et varié» que l’humanité a en partage. L’APF, parmi les décisions prises à Rabat, a opté pour la levée de la suspension frappant la section haïtienne et décidé d’envoyer une mission de haut niveau à Port-au-Prince pour aider à la consolidation de l’institution parlementaire du pays. Une autre résolution a demandé à la communauté internationale de prendre les mesures nécessaires et urgentes pour cesser les actes de violence au Proche-Orient et pour le retour d’Israël et de l’Autorité palestinienne à la table des négociations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *