Frattini plaide pour la coopération entre l’Europe et le Maghreb

Frattini plaide pour la coopération entre l’Europe et le Maghreb

Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a plaidé, samedi soir à Tunis, pour une coopération régionale entre l’Europe et l’Afrique du Nord pour contrer la menace d’Al-Qaïda dans la région. «Le désert du Sahara ne peut pas être suffisamment contrôlé. Aussi, une coopération contre le terrorisme entre les pays de l’Afrique du Nord et de l’Union européenne est-elle indispensable et incontournable», a-t-il déclaré lors d’un point de presse à l’issue d’un entretien avec son homologue tunisien Kamel Morjane. Le chef de la diplomatie italienne achevait à Tunis une tournée africaine qui l’a conduit en Mauritanie, au Mali, en Ethiopie, au Kenya, en Ouganda et en Egypte. Son objectif était de tenter d’obtenir la libération de six otages européens dont deux Italiens, trois Espagnols et un Français kidnappés en novembre et décembre derniers et qui seraient détenus au nord du Mali par la branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique. «Je ne voudrais pas voir un jour s’établir un réseau consolidé d’Al-Qaïda du Yémen, à la Somalie et jusqu’à la Mauritanie. Ce serait la faillite des efforts que déploie la communauté internationale pour combattre ce fléau», a-t-il prévenu. «Outre les pays nord-africains limitrophes du Sahara, le problème concerne en premier lieu les Européens parce que c’est nous qui sommes menacés», a-t-il tenu à préciser. Rappelons qu’un couple d’Italiens avaient été enlevés dans le sud-est de la Mauritanie. Selon des sources diplomatiques, il s’agit d’un Italien de 65 ans et de sa femme d’origine burkinabée, qui circulaient à bord d’un minibus. Leur véhicule aurait été retrouvé abandonné samedi 19 décembre 2009, à 8 kilomètres de la frontière, les pneus crevés. Selon des sources sécuritaires maliennes, des impacts de balles auraient été également relevés sur le minibus. Ce qui corrobore des témoignages recueillis par la presse locale qui a affirmé que des coups de feu auraient été tirés près de l’endroit où a été abandonné le minibus. Cette disparition est survenue tout juste trois semaines après l’enlèvement de trois humanitaires espagnols sur la route Nouadhibou-Nouakchott à 170 kilomètres de la capitale et revendiqué le 8 décembre 2009 par Al-Qaïda au Maghreb islamique. La police mauritanienne avait arrêté un suspect dans l’enlèvement du couple de ressortissants italiens dans le sud du pays. Le suspect, Abderrahmane Ould Imidou, a été arrêté près de la ville de Kobeini, où le 4×4 du couple italien avait été retrouvé abandonné et criblé de balles. Il a été transféré vers la capitale Nouakchott pour y être interrogé. La fille de Sergio Cicala a déclaré sur la chaîne italienne Sky TG24 que le couple faisait route vers le Burkina Faso au moment de l’enlèvement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *