Gharb : approvisionnement en eau courante

Près de 70 % des ménages urbains que compte la région du Gharb Chrarda Béni-Hssen occupent un logement relié à un réseau d’eau courante, contre 5,5% seulement pour les ménages ruraux. Soixante quinze pour cent des ménages urbains disposent d’un logement pourvu d’électricité contre 6,9 % des ménages ruraux, indique une monographie de la direction régionale de l’habitat. Il en ressort que les ménages sont mieux approvisionnés en eau courante et en électricité, aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural. Toutefois, les deux provinces de la région (Kénitra et Sidi Kacem) accusent des proportions inférieures à la moyenne nationale. En milieu rural, le nombre de ménages occupant des logements disposant de l’eau courante et de l’électricité demeure très faible en comparaison avec le milieu urbain, seule la province de Kénitra (5,5%) excède la moyenne nationale (4 %). La province de Sidi Kacem a eu une très faible couverture en eau courante, soit 3,4 % pour ce qui est des ménages urbains occupant un logement pourvu d’électricité, seule la province de Kénitra (75,3%) est la mieux desservie, puisqu’elle se caractérise par un pourcentage relativement proche de la moyenne nationale. En milieu urbain, si la quasi-totalité des ménages de la province de la région du Gharb Chrarda Beni Hssen dispose d’une cuisine ou d’un W.C, 40 % seulement d’entre eux occupent un logement pourvu d’un bain moderne ou d’une douche à Kénitra, et encore moins à Sidi Kacem (26,7 %). En milieu rural, bien que le confort des logements laisse à désirer, il est vraisemblable qu’on assiste à une certaine amélioration concernant des équipements tels que le W.C, le bain local et l’eau de source ou de puits. Toutefois, la province de Sidi Kacem se caractérise par un niveau de confort relativement élevé des ménages ruraux dont 42,7% des logements sont équipés d’un W.C, soit un écart de 10 points par rapport à la moyenne rurale nationale (32,6%). A l’opposé, la province de Kénitra (34,2%) présente une proportion plus ou moins proche de la moyenne rurale nationale. Pour ce qui est des ménages ruraux disposant d’un bain local, toutes les provinces de la région excèdent la moyenne nationale du milieu rural (21,6 %). En ce qui concerne les ménages ruraux disposant de l’eau de source ou de puits à domicile, la plus grande proportion est celle de la province de Kénitra (40,2 %) et qui dépasse la moyenne nationale du milieu rural (27,2 %).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *