Global Rights Maghreb plaide pour les droits des femmes

Global Rights Maghreb plaide pour les droits des femmes

Au Maroc d’aujourd’hui, nombreuses sont les femmes qui ne  connaissent pas leurs droits, nombreuses sont celles qui les connaissent mais qui n’accèdent pas et nombreux sont ceux qui en profitent. «Des attitudes conservatrices, la méconnaissance des droits, des systèmes administratifs et judiciaires connus pour leur complexité et leur éloignement des populations rurales, et des lois qui ne sont pas appliquées de manière uniforme à travers le pays» telle est le constat du bureau régional Maghreb de Global Rights pour ce qui est de la situation de la femme au Maroc. Ainsi, dans l’objectif de rayer ces obstacles et pour concrétiser les doits des femmes, cette ONG vient de publier la deuxième version révisée de «Promouvoir l’accès à la justice pour les femmes au Maroc», un guide pratique pour les ONG locales. Dans les semaines qui viennent,  un millier d’exemplaires du guide titré «Promouvoir l’accès à la justice pour les femmes au Maroc» sera publié auprès des ONGs à travers le Maroc. Ce guide vient dans un objectif d’assister juridiquement les femmes marginalisées et de mobiliser les avocats pour se porter bénévoles aux côtés de ces femmes. D’après Saida Kouzzi, juriste résidente de Global Rights : «ce guide décrit également des techniques pour la mise en place de programmes d’accompagnement des femmes aux tribunaux afin de fournir de l’assistance et de l’orientation juridique, ainsi que des outils pratiques pour faire du monitoring et de la documentation de l’application des lois et du traitement des femmes par le système judiciaire».
Dans ce système judiciaire, les femmes ont un mal énorme à faire valoir leurs droits. Il faut dire que même avec l’adoption de la Moudawana, le chemin que le Maroc a emprunté pour concrétiser les droits des femmes reste long. À ce jour, plusieurs femmes sont lésées et sans assistance quelconque à cause de la complication des procédures et des obstacles institutionnels qui sont au-delà de ce qu’elle peuvent-surmonter. Ces femmes restent marginalisées à cause de leur méconnaissance du système judiciaire, de l’indifférence de leur entourage mais aussi parce qu’elles n’ont pas de ressources financières importantes pour faire valoir leurs droits fondamentaux.
A travers ce guide, Global Rights ambitionne de renforcer les compétences de ses partenaires locaux et de les mobiliser davantage au service de cette catégorie et pour «augmenter la foi dans le système judiciaire». Ainsi, depuis la publication de la première version de ce guide en 2007, des centaines de membres d’associations locales ont été formées en tant qu’accompagnatrices et ont mis en place des programmes d’assistance et d’orientation juridique pour des femmes.  Des versions spécifiques du guide pour l’Algérie et la Tunisie ont également été élaborées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *