Grâce à l’expérience «ATLAS» du Centre européen de recherche nucléaire : Mohamed Gouighri, un chercheur primé

Grâce à l’expérience «ATLAS» du Centre européen de recherche nucléaire : Mohamed Gouighri, un chercheur primé

C’est dans le cadre du programme national de financement de travaux de recherche de l’Académie Hassan II des sciences et techniques que Mohamed Gouighri s’est distingué. Ce jeune chercheur en physique des hautes énergies a participé à l’invention du plus grand détecteur du monde. Un motif de fierté pour les Marocains. Au terme de quelques années de travail sérieux et de grande qualité le jeune chercheur Mohamed Gouighri, sous l’encadrement du Dr. Abdeslam Hoummada, a présenté ses travaux de recherche à la Faculté des Sciences Aïn Chock. Ce travail de longue haleine a couvert plusieurs aspects du programme de recherche de l’expérience ATLAS du Centre européen de recherche nucléaire (CERN). Aujourd’hui, le détecteur ATLAS est né. Ce plus grand détecteur jamais construit par l’homme, a mobilisé un budget de pas moins de 340 millions d’euros. D’après les scientifiques qui ont chapeauté ce projet, «ATLAS est un détecteur polyvalent conçu pour couvrir les aspects les plus divers de la physique. Ce détecteur permettrait d’élucider la matière de l’univers et de mettre à l’évidence la nature des liaisons entre la masse et l’énergie».
L’expérience ATLAS est un défi technologique qui a été difficile à relever. Il faut dire à cet effet que la grande majorité des technologies utilisées n’existaient pas il y a une quinzaine d’années. Ces développements ont nécessité la conception et la construction de prototypes de plusieurs composants d’ATLAS, et chaque composant n’est adopté qu’après une multitude de tests rigoureux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *