Grand Agadir : Un plan sécurité séisme dans le pipe

Grand Agadir : Un plan sécurité séisme dans le pipe

La région est réputée géologiquement pour son activité sismique actuelle et ancienne

Le territoire est exposé à de multiples aléas naturels : l’aléa sismique, mouvement des terrains et instabilité des massifs géologiques, tsunami, inondations et crues torrentielles, ainsi que la submersion marine et l’érosion côtière.

Le Conseil Régional de Souss-Massa planche sur une étude relative à l’élaboration du plan sécurité séisme du Grand Agadir. Cette étude a pour finalité de capitaliser toute connaissance sur les risques naturels menaçant le Grand Agadir, d’encadrer et canaliser le développement d’une urbanisation exempte de risques, de limiter les dégâts humains et économiques engendrés par les phénomènes naturels dans une perspective d’un développement durable. Cette étude constitue un référentiel et une réelle assise à toute réglementation de l’occupation du sol de ce territoire.

L’étude concerne l’aire couverte par le Schéma directeur de l’agglomération du Grand Agadir (SDAU) couvrant une superficie d’environ 2.200 km². Ainsi, l’aire de l’étude devrait couvrir toutes les communes relevant de l’agglomération du Grand Agadir (Agadir, Drarga, Amskroud, Taghazout, Aourir, Dcheira, Inezgane, Ait Melloul, Lqliaa, Temsia, Ouled Dahou, Sidi Bibi, Ait Amira, Oued Essafa et Biougra) et être menée à échelle appropriée sur les zones urbanisées.

L’étude va contenir une carte et une notice explicative de synthèse ainsi qu’un règlement explicitant les modalités d’utilisation de cette carte, répartissant la zone d’étude en quatre zones principales : zones sans risques, zones à risques, zones nécessitant des dispositions particulières à prendre par les concepteurs et maîtres d’ouvrage, et zones non aedificandi, présentant des risques non rectifiables, ainsi qu’un plan d’intervention et un schéma de gouvernance, et un plan d’action relatif à la sensibilisation et la formation.

De par sa position sur la terminaison sud-occidentale du Haut Atlas marocain, la région d’Agadir est réputée géologiquement pour son activité sismique actuelle et ancienne. Il est démontré que cette activité est en grande partie liée au comportement des failles à toutes les échelles, qui sont encore sollicitées de contraintes tectoniques à l’origine de leur mouvement. Cette dynamique justifie le risque sismique mais se trouve parallèlement à l’origine d’autres risques naturels en particulier les glissements de terrain et le tsunami. Le territoire est exposé à de multiples aléas naturels : l’aléa sismique, mouvement des terrains et instabilité des massifs géologiques, tsunami, inondations et crues torrentielles, ainsi que la submersion marine et l’érosion côtière.

Le projet relatif à l’élaboration d’un plan de sécurité séisme du Grand Agadir a été retenu dans la cadre du 2ème appel à projets lancé au titre des années 2016-2017, en vertu de la circulaire du ministre de l’intérieur n°7806 du 30 novembre 2016 et financé par le «Fonds de lutte contre les effets des catastrophes naturelles» (FLCN), et qui a été créé en vertu de la loi de Finances au titre de l’année budgétaire 2009, dont l’ordonnateur est le ministre de l’intérieur, dédié à la prévention et la réparation des effets induits par les catastrophes naturelles.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *