Grenade : Une étudiante marocaine à la Faculté de pharmacie tuée par un repris de justice

Le meurtrier de la jeune étudiante marocaine en pharmacie à Grenade (sud) est un désœuvré avec des antécédents judiciaires, a indiqué mercredi un représentant du gouvernement central à Grenade, écartant qu’il s’agisse d’un meurtre lié à la violence machiste ou d’une agression sexuelle.
Le meurtrier de Lamia, âgé de 40 ans, vivait dans la précarité et réalisait des petites réparations dans l’appartement où vivait la jeune marocaine, en colocation avec deux autres étudiantes, une Espagnole et une Marocaine, a ajouté la même source. Selon le sous-délégué du gouvernement dans cette ville du sud de l’Espagne, Antonio Cruz, le mobile du crime n’a pas encore été déterminé.
Le présumé meurtrier a été  déféré hier mercredi devant la justice au terme de l’interrogatoire auquel il est soumis depuis son arrestation, mardi soir, a-t-il souligné.
Un membre de l’Association des étudiants marocains à Grenade, avait indiqué que le corps de Lamia (23 ans) a été découvert baignant dans une marre de sang par l’une de ses deux colocataires dans la cuisine de l’appartement que les trois jeunes filles occupaient dans le centre de Grenade. Le meurtrier a assené plusieurs coups de couteau à Lamia dans le salon de son domicile avant de tirer le corps jusqu’à la cuisine où il a été découvert mardi à 16h30 (15h30 GMT).
Près de 1.500 étudiants marocains sont inscrits actuellement dans diverses Facultés et instituts de recherche de la ville de Grenade.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *