Grève dans les cieux de la RAM

Réuni en assemblée générale, le 30 octobre 2002, les Commandants de bord ( CDB) et officiers pilotes de lignes ( OPL) de la Royal Air Maroc ( RAM), outrés, disent-ils, par les comportements de la direction à leur égard, ont décidé à la majorité, un arrêt de travail, du vendredi 8 novembre, à 17 heures, au lundi 11 du même mois à 8 heures du matin.
Ainsi, après les mouvements de grève des techniciens, les pilotes, fort hésitants dans le passé, ont décidé de passer à l’action. A l’issue de leur assemblée générale, les CDB et OPL de la RAM ont, également, dénoncé le recrutement et la mise en stage de qualification ( qualif.) B-737 hors cursus standard et sans concours national ni sélection d’un stagiaire pilote ne répondant guère aux conditions professionnelles exigées.
Cette mesure, précise un membre de l’Association nationale des pilotes de lignes, ouvre la voie au clientélisme et au favoritisme contre lesquels le métier de pilote de ligne a toujours été préservé. Dans le même ordre, elle touche au label professionnel RAM ; et ce, « sans compter, ajoute-t-il, l’impact négatif de cette initiative qui pourrait peser lourd sur le niveau de la sécurité des vols.
Dans le registre des proclamations des CDB et OPL, il y a lieu de réitérer la protestation de ces derniers à l’encontre de la direction de leur compagnie. «Les CDB et OPL, rapporte un communiqué adopté suite à leur réunion du 30 octobre, ont fait part du recours systématique de la Direction de la RAM à des sanctions disciplinaires , sans respect aucun des textes de la loi régissant la compagnie, reconnus par ses hautes instances dirigeantes et confirmés par la législation marocaine». Sur ce, conclut le communiqué, les Commandants de bord et Officiers pilotes de lignes, tiennent à exprimer leur excuses auprès des passagers de leur compagnie nationale pour les inconvénients que pourrait entraîner leur mouvement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *