Grève nationale des infirmiers le 19 avril

Grève nationale des infirmiers le 19 avril

Médecins et pharmaciens du public sont appelés à participer à ce débrayage en guise de soutien

Le syndicat insiste sur la nécessité d’intégrer les titulaires des licences des 1er et 2ème cycles  dans les échelles adéquates, à savoir les échelles 10 et 11 ainsi que la possibilité de leur permettre de parfaire leurs parcours scientifique et professionnel dans le cadre du système LMD.

La Fédération nationale de la santé affiliée à l’UMT (Union marocaine du travail) annonce une grève nationale dans le secteur public de la santé le mercredi 19 avril. Ce mouvement de protestation concerne les infirmiers. Cela dit, «les médecins, les pharmaciens du public et autres catégories de personnel de santé peuvent participer à ce débrayage en guise de soutien avec les infirmiers», indique Mohammed Ouardi, secrétaire générale de la Fédération nationale de la santé. «Pour ceux qui ne participeront pas à la grève, ils peuvent porter le brassard», poursuit-il.  Il faut bien comprendre que contrairement aux infirmiers, il s’agit pour les autres catégories de personnel d’une grève facultative.

Ce mouvement de débrayage fait suite à plusieurs revendications de la part du syndicat. A commencer par la régularisation de la situation des infirmiers. «Le problème qui se pose a trait à l’équivalence de l’ancien diplôme d’infirmier Bac+3. Le ministère de la santé ne reconnaît toujours pas l’équivalence», déplore M. Ouardi. Cette non reconnaissance les empêche d’avancer   au niveau des échelles supérieures de la fonction publique. Ils sont ainsi exclus du nouveau système de la formation continue LMD (Licence, Master, Doctorat).

Dans un communiqué, le syndicat insiste sur la nécessité d’intégrer les titulaires des licences des 1er et 2ème cycles  dans les échelles adéquates, à savoir les échelles 10 et 11 ainsi que la possibilité de leur permettre de parfaire leurs parcours scientifique et professionnel dans le cadre du système LMD. Par ailleurs, le secrétaire général de la Fédération estime qu’il faut une mise à niveau du secteur de la santé afin d’améliorer la qualité de ses services. «Le ministère de la santé doit faire face à de nombreux défis  qui sont toujours en suspens, à savoir  le manque de personnel médical,  le manque d’infrastructures sanitaires ainsi que la qualité des structures sanitaire», signale le secrétaire général de la Fédération. Ce dernier pointe également du doigt le budget «dérisoire» du département de la santé, comparé aux autres secteurs. La Fédération nationale de la santé menace d’entamer un autre mouvement de grève si les revendications ne sont pas satisfaites. «Nous allons entamer d’autres mouvements de débrayage si nos doléances ne sont pas prises en compte», affirme le secrétaire général de la Fédération. Rappelons que le Maroc souffre d’une grave pénurie d’infirmiers. Selon les chiffres officiels, le Maroc compte 9 infirmiers pour 10.000 habitants. Un déficit qui pèse lourd sur les infirmiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *