Grippe H1N1 : Le monde n’est pas prêt pour une nouvelle pandémie

Grippe H1N1 : Le monde n’est pas prêt pour une nouvelle pandémie

Le monde n’est pas prêt à faire face à une nouvelle pandémie de grippe, neuf mois après l’annonce de la fin de celle du virus H1N1, a estimé mardi le groupe de travail de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la préparation pour les pandémies grippales. «Les pandémies représentent des menaces pour la vie humaine ainsi que pour la santé et la sécurité dans le monde», a déclaré le président du groupe de travail, l’ambassadeur mexicain Juan José Gamez Camacho. Quatre ans après la création de ce groupe composé de représentants d’Etats membres et malgré l’expérience du H1N1 déclarée première pandémie du siècle en juin 2009, il a estimé que le monde n’était toujours pas armé correctement contre un virus pandémique. «Le monde n’est pas préparé, il n’est pas prêt à faire face à des pandémies de façon efficace», a estimé M. Camacho, considérant que les pays devaient encore relever plusieurs «défis». Il a ainsi souligné la nécessité d’ «augmenter de façon spectaculaire les capacités de production de vaccins (…) en particulier dans les pays en développement». Le responsable mexicain a également insisté sur l’importance de développer les infrastructures requises pour distribuer les vaccins et s’assurer que ces derniers soient «abordables» pour tous. Il a par ailleurs souligné l’importance de suivre des recommandations coordonnées et élaborées sur le plan mondial par l’OMS, estimant que lors de l’épisode de la grippe H1N1 certains pays avaient eu une gestion de la crise trop en solo. Ces différents points sont discutées cette semaine par le groupe de travail. Un document final pourrait être adopté vendredi, a indiqué M. Camacho, expliquant que le texte serait par la suite proposé à la prochaine assemblée générale de l’OMS en mai. L’ambassadeur mexicain a par ailleurs indiqué que le groupe de travail avait pu rencontrer jeudi dernier des représentants des laboratoires pharmaceutiques pour discuter des recommandations concernant notamment les vaccins, indiquant que «l’industrie avait donné des signaux très positifs». L’OMS a déclaré formellement en août 2010 la fin de la pandémie de grippe H1N1, qui avait affolé la planète mais qui s’était finalement avérée moins meurtrière qu’une simple grippe saisonnière.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *