Grippe Saisonnière : Les marocains peu enclins à se faire vacciner.

Grippe Saisonnière : Les marocains peu enclins à se faire vacciner.

La campagne 2013-2014 de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté. Les vaccins sont déjà disponibles dans les pharmacies. A l’instar de l’année précédente, 300.000 à 400.000 doses de Vaxigrippe et de Fluarix devraient être disponibles sur le marché national. Malgré les recommandations des autorités sanitaires, les Marocains sont peu enclins à se faire vacciner.

Et pourtant, la vaccination annuelle constitue la meilleure prévention contre la grippe. A l’occasion du lancement de la campagne, l’Institut Pasteur du Maroc, en partenariat avec Sanofi Pasteur a organisé, mardi 8 octobre, une rencontre sous le thème «La vaccination antigrippale, un réflexe simple et efficace pour se protéger et protéger son entourage».

Plusieurs points ont été débattue, notamment les conséquences de la grippe saisonnière, l’ampleur des pertes humaines et économiques dues au virus, les moyens de prévention ainsi que les bénéfices du vaccin. Souvent considérée comme une infection saisonnière banale, la grippe est une maladie infectieuse qui tue, chaque année, des centaines de milliers de personnes. Les complications liées à la grippe représentent 3 à 5 millions de cas de maladie grave et sont à l’origine de 250.000 à 500.000 décès dans le monde. La vaccination constitue la meilleure prévention contre la grippe. En effet, le vaccin induit une réponse immunitaire, permettant à l’organisme de développer les anticorps nécessaires pour éviter l’infection par le virus.

La vaccination est fortement recommandée pour les personnes âgées de plus de 65 ans et pour les personnes présentant un risque élevé de complications liées à la grippe, à savoir les patients atteints de maladies pulmonaires y compris l’asthme ou cardio vasculaires chroniques ainsi que ceux souffrant de diabète. Chez les personnes âgées, le vaccin réduit les maladies respiratoires d’environ 60% et permet d’éviter 30 à 70% des hospitalisations pour grippe et pneumonie. Chez les adultes en bonne santé, le vaccin antigrippal peut éviter 70 à 90% des pathologies spécifiques à la grippe. D’où l’intérêt de se faire vacciner et autant le faire le plus tôt possible. Et pour cause, il faut compter 15 jours entre la vaccination et l’apparition d’une immunité.

La grippe est associée à des coûts économiques considérables, liés à des jours d’arrêt de travail ou de scolarisation et à des dépenses importantes de santé. Au niveau des entreprises, les épidémies de grippe se manifestent par un ralentissement de l’activité et des pertes de production provoqués par l’absentéisme. Il faut aussi relever qu’en dehors de l’aspect productif, la présence au travail pendant la phase contagieuse augmente le risque de propagation de la maladie au sein de l’entreprise. A ce propos, le professeur Naima El M’Daghri, directrice de l’Institut Pasteur, lance un appel aux dirigeants d’entreprises pour les sensibiliser à l’importance de la vaccination collective au sein de leurs établissements et au profit de l’ensemble de leurs collaborateurs.

Il y va de la santé de leurs ressources humaines et donc de celle de leur entreprise et des indicateurs de productivité. La vaccination permet de limiter les arrêts de travail et de réduire ainsi les dépenses de santé. Des études ont d’ailleurs montré que les programmes de vaccination antigrippale au travail permettaient de faire des économies quels que soient la localisation, la taille ou le domaine d’activité de l’entreprise. Rappelons que la grippe se manifeste par plusieurs signes cliniques : apparition soudaine de fièvre, céphalées, fatigue intense, toux sèche, maux de gorge et écoulement nasal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *