Grogne du personnel des collectivités locales

Les agents et les fonctionnaires des collectivités locales ont observé une grève générale du mercredi au vendredi dernier.
Selon un communiqué de la Fédération Nationale des agents et des fonctionnaires des collectivités locales relevant de l’Union Marocaine du Travail (UMT), le taux de participation à cette grève générale se situe entre 80 à 100 pour cent. La même source ajoute que le taux de participation dans les services administratifs est situé entre 80 et 90 % en dépit des « pressions et des abus » exercés sur les responsables syndicaux dans certaines provinces et régions du royaume.
Le communiqué a appelé le gouvernement à ouvrir un débat « sérieux et responsable » pour examiner le cahier revendicatif portant notamment sur la revalorisation du régime salarial et l’établissement d’un salaire minimum dépassant 2500 dirhams par mois. Après cette grève, la centrale syndicale appelle les agents et les fonctionnaires à se mobiliser pour participer à la grève nationale prévue du 25 au 27 février en cas de « non-satisfaction de leurs doléances légitimes ».
Cet arrêt de travail, notamment des agents exerçant dans le ramassage des ordures, a eu des répercussions très négatives sur l’état des lieux. Les engins chargés du ramassage des déchets ménagers étaient aux abonnés absents.
À Casablanca, pendant trois jours, qui ont coïncidé avec le week-end, les poubelles des détritus dans les différents quartiers et boulevards se sont transformées en petits points noirs dégageant des odeurs nauséabondes qui assaillent l’odorat des habitants. Et pour exercer plus de pression sur les responsables, ces agents menacent de débrayer du 25 au 27 février courant. Le timing choisi intervient juste après la fête du mouton. Période où la cuisine marocaine connaît une grande activité. C’est dire un rejet considérable des ordures ménagères, notamment dans les quartiers populaires et populeux. La période n’est pas celle de la grève, car leur tâche pendant ces jours s’inscrit dans la protection de l’environnement de la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *