Guelmim: Les associations sensibilisées aux nouvelles lois organiques relatives à la société civile

Guelmim: Les associations sensibilisées aux nouvelles lois organiques relatives à la société civile

Organisée par le ministère chargé des relations avec le Parlement et la société civile, cette rencontre vise la sensibilisation des associations aux évolutions et contenus des nouvelles lois organiques portant sur la société civile, en particulier celles relatives à la démocratie participative.

D’après un communiqué des organisateurs, cette rencontre a également pour objectif de permettre aux acteurs associatifs et aux différents intervenants d’être au fait des dispositions prévues par les lois organiques relatives aux régions, provinces et préfectures, des nouveaux mécanismes juridiques devant leur permettre de contribuer à la gestion de la chose locale et des procédures encadrant le partenariat entre le secteur public et les associations, outre la mobilisation des acteurs associatifs afin qu’ils s’engagent dans le projet de développement du soutien public.

Il s’agit également d’accompagner les associations pour les impliquer dans la mise en place des mesures gouvernementales, notamment celles visant à garantir la transparence de l’aide publique destinée au financement des programmes et projets des associations.
Ces dernières sont appelées à renforcer leurs structures internes en démocratisant leurs instances et en renouvelant leurs élites afin de créer une dynamique civile à même de répondre aux exigences du contexte actuel.

Lors de cette rencontre, plusieurs exposés ont été présentés sur «Les projets de lois organiques relatifs aux pétitions et motions en matière législative», «La démocratie participative locale prévue par les lois organiques concernant les régions, provinces, préfectures et communes» et sur «La bonne gouvernance via le concept de partenariat entre l’État et les associations de la société civile», ainsi que des ateliers encadrés par des experts, des professeurs universitaires et des cadres du ministère.

Selon les intervenants lors de cette rencontre, la réalisation de ces objectifs est en mesure de renforcer l’implication des citoyens marocains et de la société civile dans les affaires publiques, et de faciliter leur participation à la prise de décision publique, en s’inspirant de l’approche adoptée par certains pays développés ayant accumulé des expériences significatives en matière de construction démocratique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *