Guérisseur ou Charlatan ?

Guérisseur ou Charlatan ?

Sis à la rue Oukaïméden, à Rabat, le cabinet "Eroqiya Errouhia", ouvert en 2003, accueille quotidiennement une dizaine de patients, hommes et femmes, venus des différentes villes du Royaume. Ces patients sont à la recherche d’un miracle pour atténuer leurs douleurs. De Casablanca, d’Agadir, et de Laâyoune, entre autres villes, ils viennent à la rencontre du guérisseur: Lhoussaine Mekkaoui. Agé de quarante-huit ans, cet homme, costume-cravate, prétend posséder des pouvoirs surnaturels lui permettant de guérir toutes les pathologies organiques et psychologiques. "C’est incroyable mais vrai. À l’aide du Saint Coran et de la Sunna, je peux guérir toutes les maladies. C’est un don de Dieu", lâche Lhoussaine Mekkaoui. "C’est en 2001 que j’ai eu la révélation de Dieu. J’étais en train de lire le Coran, quand une voix me salue Salam Alaykoum. C’est sûr, j’ai eu une révélation (Rouâya). Alors j’ai compris qu’il s’agissait d’un signal fort", renchérit-il. Guérit-il vraiment les malades? Ou s’agit-il d’un charlatan doublé d’un "illuminé"?
Les témoignages des patients ayant recours à ses services sont discordants. "Les résultats ne sont pas très probants. Il y a eu une petite amélioration de mon état de santé, toutefois je continue de souffrir des mêmes symptômes. J’ai souvent des vertiges, j’éprouve un malaise profond et je n’arrive pas à marcher d’une manière normale", témoigne A.D, une femme trentenaire résidant dans la capitale.
"J’ai appris par ouï-dire que M.Mekkaoui pouvait guérir des maladies chroniques en récitant quelques versets du Coran. Au début, j’étais réticente. Je n’y croyais pas vraiment. Simplement, j’étais désespérée. Deux à trois fois par semaine, j’ai des crises, je perds connaissance. J’ai décidé alors de tenter l’expérience. Un jour, je suis allée le voir. Il a posé sa main sur ma tête et a commencé à psalmodier. Après quoi, j’ai senti une amélioration. Pendant une vingtaine de jours, je n’ai pas eu de crises. Cependant, mon état a rechuté quelques jours plus tard", enchaîne une autre jeune femme de Casablanca. Autre son de cloche, des personnes croient dur comme fer à la "baraka" du guérisseur. "Je suis originaire d’Agadir. J’ai entendu parler des pouvoirs de M.Mekkaoui et des bienfaits de l’eau qu’il vend. Je suis parti le voir et les résultats sont excellents. J’avais auparavant des maux de reins. Plus maintenant", raconte Z.M, chauffeur de taxi de son état. En outre, M.Mekkaoui affirme pouvoir agir sur les esprits et guérir à distance. "Pas la peine de se déplacer jusqu’au cabinet. Je peux guérir à distance via le téléphone ou Internet", ajoute-t-il. En termes de chiffres, ce sont près de 4000 personnes qui ont effectué une visite à son cabinet, sans compter ceux qui appellent par téléphone ou contactent le guérisseur par courrier électronique. Pour ceux qui sont tentés par l’expérience, la visite est facturée  200 dirhams. Le jour de la visite, la consultation est gratuite, toutefois, la troisième est payante même si elle intervient durant la même semaine. Pour nombre de médecins, cette activité reste "illégale". "Cet homme se livre au su et au vu de tout le monde à ce genre de pratiques. C’est du pur charlatanisme. Nous dénonçons cette activité", condamne Abderrazzak Guennoun, président du Conseil régional de l’Ordre des médecins de Rabat.

 Qui est Lhoussaine Mekkaoui ?


Né en 1958 à Errachidia, Lhoussaine Mekkaoui a quitté tôt les bancs de l’école. Il n’a même pas franchi le seuil de l’enseignement primaire. Marié et père de six enfants, il a travaillé dans le domaine de l’immobilier pendant de longues années, d’ailleurs, il possèdait une entreprise d’immobilier, avant de faire son entrée dans le domaine politique. Ex-membre du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), M.Mekkaoui était président de la commune d’Errachidia. "Depuis 2003, j’ai cessé toute activité dans ces secteurs pour me consacrer à mes patients", tient-il à souligner.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *