Habitat insalubre : Le rôle des associations

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, M. Ludovic Durel, chef de projet à Handicap international, a souligné que la résorption de l’habitat insalubre est l’un des enjeux majeurs du Maroc d’aujourd’hui, ajoutant que ce type d’habitat touche près de 9.000 ménages dans la ville de Salé.
Le ministère délégué chargé de l’habitat et de l’urbanisme met actuellement en chantier un nouveau programme de lutte contre l’habitat insalubre intitulé « Villes sans bidonvilles », dans lequel une place importante devrait être accordée aux aspects sociaux de la conduite des interventions de relogement, a-t-il indiqué. M. Ludovic a souligné qu’une nouvelle démarche basée sur le partenariat avec les acteurs locaux et notamment le secteur associatif devrait être adoptée au Maroc.
Pour sa part, Mme Hind Benzha, chef de service à l’Observatoire local de l’habitat, a mis l’accent sur la nécessité d’intégrer les associations dans les efforts tendant à éradiquer l’habitat insalubre, ajoutant que ces structures sont devenues des intermédiaires parfois incontournables entre les pouvoirs publics et la population. Les association et les amicales des quartiers ont pour missions d’accompagner l’opération de recasement et de relogement des habitants des bidonvilles, de sensibiliser la population de l’intérêt du projet et de contribuer à la réalisation d’un diagnostic du bidonville, notamment l’étude, le recensement et l’identification des ménages ciblés. Elles instaurent également les canaux de communication à même d’aboutir à des solutions négociées avec la population en cas de difficultés, de même qu’elles facilitent la communication, gèrent les quartiers, animent les activités sociales et prennent en charge les problèmes inhérents aux quartiers défavorisés.M. Abdelkader Dounia de la Cellule de coordination technique a mis l’accent sur l’intérêt que revêt la participation et la consultation de la population dans l’élaboration des projets qui les concerne. Il a également indiqué que le groupe de travail « Environnement » relevant de la Cellule de coordination technique a pour mission d’améliorer le cadre de vie des habitants de Salé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *