Halima Benjelloun : La chute brutale de pression artérielle peut entraîner des conséquences très graves

Halima Benjelloun : La chute brutale de pression artérielle peut entraîner des conséquences très graves


ALM : Que veut dire une chute de pression artérielle ?
Halima Benjelloun: Chute signifie baisse brusque et donc aiguë de la pression artérielle avec des symptômes graves. On parle beaucoup d’hypertension artérielle en oubliant l’hypotension artérielle dont les conséquences peuvent être bien graves. Parfois cette hypertension artérielle s’accompagne d’hypotension artérielle.

Quelles sont les causes d’une chute de pression artérielle ?
Il faut d’abord distinguer les causes secondaires à toute maladie susceptible de faire chuter la pression artérielle et que le traitement va corriger et les causes apparemment primaires où aucune cause n’est connue si on se base sur les moyens conventionnels de bilan et c’est ainsi que l’étude du bilan autonomique permet de cerner la question. Nous avons deux types de cause, non neurogéniques et eurogènes. Les causes non neurogéniques sont les cardiopathies, fuite des liquides, électrolytes/diurétiques; hypovolémie, vasodilatation, l’âge avancé et les médicaments à action vasoactive ou interférants. En ce qui concerne les causes neurogènes, je peux citer les insuffisances autonomiques primaires (multiple system atrophy, pure autonomic failure, and autonomic failure Parkinson’s disease), outre les maladies secondaires systémiques, dégénératives, une neuropathie autonomique, forme clinique du diabète. L’évolution et la gravité du diabète corrélée avec l’altération de la balance sympatho-vagale.

Quelles sont les conséquences d’une chute de tension?
Encore une fois il faut distinguer les deux causes. Car une chute brutale de pression artérielle de cause connue peut entraîner des conséquences très graves: cérébrale, cardiaque, rénale, etc. Si la cause est d’origine dysautonomique les signes fonctionnels sont très nombreux et touchent tous les organes. Et les complications sont nombreuses : la morbidité, mortalité accrue chez le sujet âgé, la libération de catécholamines HTA de DD, le phénomène pour compenser le retour veineux périphérique insuffisant, la fracture après chute et traumatique, suite à des syncopes.

Quelles sont les personnes qui sont exposées à l’hypotension artérielle ?
Les personnes âgées bien sûr car elles sont exposées aux risques cardio-vasculaires et aux fractures après chute physique.

À partir de quel seuil peut-on parler d’hypotension artérielle?
Cette dernière est peu connue si on ne la cherche pas par l’exploration du système nerveux autonome, exploration pratiquée depuis quelques années au CHU Ibn Sina.

Combien de personnes sont concernées au Maroc ?
Encore une fois il faut distinguer les deux causes et l’absence d’une étude épidémiologique.

Mesures préventives de base

En cas d’hypotension orthostatique :
• Se lever lentement. Avant de se lever du lit, s’étirer puis s’asseoir 1 minute sur le bord du lit. Éviter aussi de se lever rapidement d’une chaise ou d’un fauteuil.
• Boire de l’eau et d’autres boissons régulièrement. Par temps chaud, chez les personnes qui prennent des diurétiques et limitent leur apport en sel, l’apport d’eau et de sel peut prévenir l’hypotension. Demander conseil à un médecin ou un pharmacien.
• Éviter la consommation d’alcool. Même consommée avec modération, elle peut contribuer à l’hypotension.
• Éviter de consommer du cannabis (marijuana).
• Éviter les environnements chauds. La chaleur dilate les vaisseaux sanguins et accentue la sudation, ce qui peut entraîner une légère baisse de pression artérielle.
•Manger de la nourriture légèrement plus salée. Cela peut aider les personnes qui, habituellement, évitent la salière, mais il ne s’agit pas d’une recommandation générale. Le sel cause la rétention de l’eau. Consulter un médecin avant d’augmenter sa consommation de sel.
• Laisser les jambes décroisées. En position assise, le fait de se croiser les jambes crée une pression sur les veines et contraint le sang à rester dans le bas du corps.
• Si nécessaire, porter des bas de contention.
• Éviter les efforts physiques lorsqu’il fait trop chaud.
• Boire rapidement 500 ml d’eau froide pour augmenter le volume sanguin, lorsqu’une longue station debout est nécessaire (magasinage, par exemple).
• En cas de troubles cardiaques ou d’hypertension, voir son médecin régulièrement afin qu’il puisse bien adapter le dosage du traitement.
• Si l’on soupçonne que la prise d’un médicament provoque l’hypotension, en parler à son médecin.
En cas d’hypotension postprandiale
• Ne pas boire d’alcool avant et après les repas.
• Éviter les repas trop copieux : privilégier les repas plus légers et fréquents, pas trop riches en sucre.
• Une promenade à pied après le repas peut aider, mais mieux vaut éviter les efforts physiques.
PS : Boire un café ou un thé à la fin d’un repas atténue l’hypotension postprandiale, car la caféine augmente la pression sanguine. Cependant, il est recommandé de ne pas accroître sa consommation de café sans en avoir d’abord parlé avec son médecin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *