Halte au chantage !

Le Maroc a réclamé dimanche la libération de tous les Marocains qui demeurent «encore sur le sol algérien dans les geôles du polisario dans des conditions alarmantes».
Le gouvernement marocain se réjouit, dans un communiqué émis par le ministère des affaires étrangères, d’accueillir 101 compatriotes qui croupissaient en détention depuis plus de 20 ans sur le territoire algérien en violation flagrante du droit international humanitaire. Cependant, poursuit le communiqué, le Maroc désapprouve que les détenus marocains à être exploités à des fins politiques et de propagande comme le démontre l’étalage de leur libération sur plusieurs années en fonction de calculs politiques, en dépit des appels incessants du secrétaire général de l’ONU, du conseil de sécurité et du CICR. C’est une contradiction complète avec les dispositions du droit international humanitaire. Le communiqué ajoute que «le gouvernement de sa Majesté Le Roi exige, et réclame leur libération et leur rapatriement, sans délai, ni condition». Le Maroc en tant qu’Etat partie aux conventions de Genève du 12 août 1949 rappelle qu’en vertu de l’article premier commun aux quatre conventions de Genève, il incombe aux Etats parties à respecter et à faire respecter lesdites conventions en toutes circonstances. Il y a quelques jours, le Maroc a lancé un appel à l’Algérie pour «assumer pleinement ses responsabilités à l’égard» des séquestrés marocains détenus à Tindouf et dont le «calvaire perdure depuis plus d’un quart de siècle». L’appel a été lancé par le biais de l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations-unies à Genève, Omar Hilale, dans une intervention, mercredi 26 juin dernier devant le 24ème comité plénier du HCR réuni le jour même à Genève. Plus encore, le Secrétaire général des Nations unies n’arrête pas de revenir sur ce sujet.
Dans son dernier rapport intérimaire au conseil de sécurité, Kofi Annan a réaffirmé que la détention continue de nos compatriotes en Algérie constitue un grave problème humanitaire et a exhorté les responsables de cette situation à y mettre un terme en toute urgence. En dépit des appels incessants du Secrétaire général, du conseil de sécurité et du CICR, et c’est ce que le Maroc déplore, les détenus marocains continuent à subir le calvaire.
Le Maroc saisit cette occasion pour rendre hommage à l’action du comité international de la croix rouge et du gouvernement allemand qui ont contribué au rapatriement d’une partie de nos compatriotes détenus en Algérie. Le Maroc souhaite que toutes les parties concernées, notamment le conseil de sécurité des Nations unies puissent faciliter la tâche du CICR dans sa mission de libération et de rapatriement des 1261 détenus marocains encore en captivité en Algérie. La position du gouvernement marocain est claire. Il est fermement résolu à oeuvrer pour obtenir la libération et le rapatriement de l’ensemble des détenus marocains en Algérie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *