Halte aux crèmes éclaircissantes !

Halte aux crèmes éclaircissantes !

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) met en garde les consommateurs sur les risques liés à l’utilisation de certains produits éclaircissants de la peau. Dans un communiqué publié le 16 novembre 2011, l’agence recommande de ne pas utiliser les produits éclaircissants dont l’étiquetage mentionne «la présence d’hydroquinone, de corticoïdes et/ou de dérivés mercuriels et des produits éclaircissants et/ou n’est pas compréhensible et/ou ne précise pas le détail  de leur composition», relève-t-on. Face au danger que peuvent présenter ces produits, l’Afssaps  a publié le même jour une liste de produits non conformes et dangereux. Celle-ci a été élaborée suite à des analyses effectuées sur plus de 160 produits.  30% de ces produits en 2009 et 40% en 2010 ont été jugés  dangereux pour la santé en raison de la présence de substances interdites. Parmi les produits incriminés  figurent  «Fair & White» et «Shirley», des crèmes éclaircissantes qui continuent d’être utilisées par les Marocaines malgré leurs dangers. Ces produits, présentés sous forme de crèmes, gels, laits corporels ou savons, exposent les utilisateurs à des risques pour leur santé. Dans un grand  nombre de cas, il s’agit de maladies de la peau (infection, acné, trouble de la  pigmentation….). L’Afssaps note que ces produits peuvent également être à l’origine d’un risque accru de diabète et d’hypertension artérielle, de complications rénales et neurologiques sans comp-ter les risques pour  l’enfant en cas d’utilisation chez la femme enceinte. Qu’en est-il au Maroc ? Contacté par ALM, Dr Omar Bouazza, directeur des médicaments et de la pharmacie au ministère de la santé affirme que «plusieurs courriers ont été envoyés aux dermatologues et professionnels de la santé pour les sensibiliser à ce sujet et ce bien avant la mise en garde lancée par l’Affsaps». Et d’ajouter «pour chaque produit, il y a une norme d’acceptabilité qui ne doit pas être dépassée. Tous les produits qui ne respectent pas ces normes ne sont pas autorisés à être vendus sur le territoire nationale». Le Dr Bouazza souligne que le ministère de la santé suit de très près les recommandations et les décisions de l’agence française. «Si l’Afssaps ordonne le retrait d’un médicament sur la base des résultats d’une étude prouvant que ce médicament est dangereux, le Maroc appliquera automatiquement cette décision et ce après la réunion de la Commission de pharmacovigileance».  S’agissant de l’hydroquinone, le directeur des médicaments et de la pharmacie explique que «ce principe actif utilisé en dermatologie est néfaste à forte dose. Ainsi, une dose importante peut entraîner plusieurs  effets indésirables dont des brûlures». L’Afssaps ne manque pas de rappeller qu’il est dangereux d’utiliser des médicaments et des préparations réalisées par un pharmacien en dehors des prescriptions médicales délivrées pour le traitement d’une maladie de la peau. L’agence appelle les professionnels de santé à déclarer tout effet indésirable grave survenu après l’utilisation d’un produit éclaircissant la peau.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *