Hamed sera extradé vers l’Espagne

Le gouvernement américain a décidé d’extrader le Marocain Hamed Abderrahmane Ahmed, originaire de la ville marocaine occupée de Sebta, vers l’Espagne. Détenu dans la base américaine de Guantanamo après son arrestation en Afghanistan lors de la guerre américaine contre les Taliban et l’Organisation terroriste d’Oussama Ben Laden, ce Marocain de nationalité espagnole a fait l’objet d’une demande d’extradition formulée par le juge de l’Audience nationale, Baltasar Garzon, qui a engagé des poursuites contre lui dans le cadre du procès de la cellule d’Al Qaïda démantelée en Espagne, il y a quelques mois.
C’est la ministre espagnole des Affaires étrangères, Ana Palacio, qui annoncé à la presse la décision du département d’Etat américain à la Défense de mettre Hamed Abderrahmane à la disposition du gouvernement espagnol.
Cette extradition devrait se faire avant la fin de la semaine, selon des sources du Pentagone qui n’ont pas voulu préciser la date pour des raisons de sécurité.
Le Marocain sera remis aux autorités espagnoles grâce à des pourparlers qui auraient duré plusieurs mois selon Madrid. « Le gouvernement espagnol a démarré depuis plusieurs mois des négociations diplomatiques pour obtenir l’extradition », a dévoilé la ministre espagnole qui a tenu à insister sur « l’excellente collaboration du département d’Etat américain qui a permis de parvenir à un résultat ».
Selon le ministre espagnol de la Justice, José Maria Michavila, la procédure de demande d’extradition a démarré au lendemain de sa formulation par le juge Garzon le 14 janvier dernier. « Dès que nous avons reçu la demande du juge Garzon, nous avons engagé la procédure nécessaire afin de satisfaire la demande de la justice espagnole pour que cette personne soit poursuivie et jugée en Espagne », a précisé le ministre espagnol. Michavila a par ailleurs affirmé que le gouvernement espagnol a formulé d’autres demandes d’extradition à l’encontre de citoyens marocains détenus à Guantanamo. Il s’agit, selon le responsable espagnol de Lahcen Ikassrien, Cheikh Hassan, Jamal Abdellatif El Banna, Abou Anas, et Omar Deghaye.
Selon les autorités judiciaires espagnoles, le Marocain sera mis en état d’arrestation. Il est aussi prévu que le juge Garzon procède à son interrogatoire dès son arrivée sur le territoire espagnol. Hamed Abderrahmane alias Hansso est accusé par le juge espagnol d’appartenir à la cellule de l’organisation terroriste d’Al Qaïda démantelée en novembre 2001.
Selon le rapport d’instruction de l’affaire de la cellule espagnole, le Marocain naturalisé espagnol aurait joué un rôle important dans la coordination entre les dirigeants d’Al Qaïda en Afghanistan et la cellule espagnole. Un rapport rédigé par l’Unité centrale d’information extérieure de la police nationale espagnole affirme que le Marocain originaire de Sebta aurait été en relation avec le responsable du recrutement de cette cellule le dénommé Abou Abderrahmane. En plus, il aurait appelé depuis un téléphone public en Afghanistan l’un des responsables de la cellule démantelée en Espagne. Il s’agit de Imad Eddine Barakat alias Abou Dahdah. Rappelons que ce dernier a été en relation avec certains terroristes impliqués dans les attentats terroristes perpétrés à Casablanca le 16 mai.
L’extradition de Hamed Abderrahmane devrait permettre d’avoir plus d’informations sur les liens entre les cellules terroristes d’Al Qaïda en Espagne et la mouvance de la Salafiya Jihadiya qui ont été derrière les attentats perpétrés dans la capitale économique en mai dernier. Cela reste toutefois tributaire d’une meilleure coopération entre les autorités judiciaires marocaines et espagnoles qui devraient faire plus d’effort en matière d’échange d’informations sur les résultats des interrogatoires et sur les progrès réalisés dans les enquêtes de part et d’autre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *